RETOUR       INFORMATION CMAS   
 

La Confédération Mondiale des Activités Subaquatiques associe près de 90 pays et comprend trois comités : Sportif, Technique et Scientifique. La FFESSM est membre fondateur de la CMAS, créée en 1959.

Pour accéder au site internet de la CMAS  :    http://www.cmas.org/

 

 

Compte Rendu sur les AG CMAS :

 

AG extraordinaire et AG ordinaire de la CMAS, Rome, 9 et 10 mai 2014

 compte rendu par Fred Di Meglio

 

AG extraordinaire sur les nouveaux statuts de la CMAS et AG ordinaire annuelle.

F Merlo  représentait notre Président et F Di Méglio l’accompagnait. Sur 80 pays, 68 étaient présents ou représentés. La première journée a vu la lecture explicative des nouveaux statuts, demandés instamment depuis plusieurs années par plusieurs pays dont la France et qui nécessitait une adoption par 2/3 des pays votants. Souvenez-vous du projet 2012 dans lequel nous nous étions impliqué et qui n’avait pas abouti de peu, en raison de l’opposition de l’ancien président de la Cmas. Cette fois-ci la lecture et le vote par groupe d’articles comme nous le demandions a pu se faire sans difficultés ( !), des solutions à choix multiples et certains amendements (auxquels nous avons participé) ont été apportés afin de permettre un consensus et permettre à chaque organisme de poursuivre ses objectifs dans le meilleur intérêt de ses membres.

Hélas le problème de la représentativité des fédérations au sein du Comité Technique n’est toujours pas résolu, les concepteurs du projet de nouveaux statuts s’étant appuyés sur les dispositions de la législation italienne applicables à un organisme sportif tel que la Confédération (notamment le principe d’une fédération, une voix), alors que le Comité Technique ne traite pas d’activités sportives de compétition. En conséquence de quoi la FFESSM, qui achetait en moyenne 35.000 à 40.000 cartes de plongeurs par an, aurait continuée à ne pas peser davantage que les fédérations achetant 3 cartes par an ! Ceci nous engage à garder notre ligne de conduite de 2013.

Concernant l’AG ordinaire, le bilan financier demeure positif avec un excédent (suite à une réduction notable programmée des dépenses), il faut savoir que le budget global  de la Confédération c’est le budget d’un gros comité régional de chez nous. Et c’est tout !. Pour le Comité Technique, l’on retrouve encore 39 pays n’ayant pas délivré de cartes... rien de neuf par rapport au passé… Environ 121.000 cartes techniques ont donc été prises en 2013, alors que l’année précédente il y en avait plus de 150.000. La différence correspond quasiment à notre retrait de cartes en 2013 et à la réalisation de nos propres cartes internationales pour nos plongeurs. Avec la conservation des cartes dites Cmas seulement pour nos encadrants et guides de palanquée, nous sommes toujours dans le top 5 des Fédérations, à la quatrième place. Côté Comité Sportif, ce sont 1.400 nageurs et 1.000 hockeyeurs qui correspondent essentiellement à la prise de licence sportive internationale. Côté comité Scientifique, toujours peu de lisibilité.

 

 

 

 

                                                                         AG élective de la CMAS, Cébu (Philippines) du 17 au 23 avril 2013

                                                                                                  compte rendu par Fred Di Méglio

Cette dernière AG vient de se terminer à Cébu. Elle était élective avec renouvellement des postes. Suites de l'AGE de Rome de novembre dernier, ayant vu l'échec du renouvellement des Statuts, où nous avions déploré que la plupart des fédérations nationales ne participent pas à la vraie vie de la CMAS, hormis le fait de voter. Le constat actuel de l'olympiade sur 83 pays potentiels, en résumé, montre schématiquement que 80 % des licences sportives sont issues de l'Europe (31 fédérations inscrites n'ont aucune participation active aux Championnats internationaux !...), la plupart des brevets techniques sont délivrés par l'Europe (45 Fédérations inscrites, en quatre ans à priori, n'ont pas délivré de cartes ou moins de 100 cartes !...), le comité scientifique est toujours moribond... mais l'Europe ne représente qu'un quart du poids électoral.

Après 20 ans de présidence de la part de Mr Achille Ferrero et un fonctionnement totalement à bout de souffle lors de cette dernière olympiade, la CMAS avait vraiment besoin de retrouver un nouveau dynamisme. Saura t'elle le trouver avec les nouvelles orientations ? Saura t'elle le trouver avec la nouvelle équipe élue ? C'est l'avenir qui le dira. La France le souhaite.

Dans les 3 candidats présidentiels qui se présentaient, le choix majoritaire s'est largement porté sur Mme Anna ARZHANOVA Présidente de la Fédération sportive de Russie qui devient ainsi le nouveau Président de la Confédération Mondiale.

76 nations étaient présentes ou représentées. La délégation française était venue avec JL Blanchard, F Merlo, F Di Meglio, A Germain, M Gaunard, T De Trebons.

Mr Alain Germain se voit à nouveau confirmé au poste de Trésorier Général, sans surprises car seul candidat à ce poste et principal porteur du réel redressement financier de la Confédération.

Mr Michel Gaunard et Mr Thomas De Trebons, sans surprises car seuls candidats, voient leurs mandats renouvellés à la présidence de leurs commissions sportives internationales, respectivement Nage avec palmes et Hockey subaquatique. Eléments importants dans le cadre de notre politique sportive auprès de notre Ministère des Sports. La France (hormis sa présence à travers le Trésorier général) n'a pas obtenu de poste comme membre du comité directeur, effet miroir d'une bonne partie du monde occidental qui a été ainsi mis à l'écart de la direction de la Cmas à travers les votes importants, par effet de lobbying.

La nouvelle présidente s'est engagée sur un programme sportif tourné vers les possibilités d'olympisme. Vision bien aléatoire connaissant les défauts réels de notre CMAS, cités plus haut. Elle s'est engagée sur une refonte des statuts (là nous adhérons vraiment au principe, mais utilisera t'elle en toute clarté comme promis l'orientation de travail donnée par les Fédérations lors de la récente AGE de novembre 2013 ?). Enfin saura t'elle avec sa nouvelle équipe, formée autour d'elle, mettre en place comme promis des règles de base applicables à tous les membres, quand on sait qu'une bonne partie du bureau directeur nouvellement élu était déjà présente lors du passé, et ne s'est pas appliquée à elle-même ce minimum de régulation.

Terminons sur l'excellence de l'accueil de la jeune et petite Fédération Indonésienne d'activités subaquatiques (PAUA).

 

 

53ème Assemblée Générale de la Confédération Mondiale des Activités Subaquatique

Rome, 27 et 28 avril 2012

Par Fred Di Méglio.

 

Nouvelle AG à Rome de la CMAS, notre tour de Babel à l'international. Une soixantaine de pays présents. Un constat, la CMAS est minée par son clientélisme électoral. Crise politique larvée avec le modèle démocratique d’une tour de Babel où certains pays financent en permanence des paniers percés. Constat un peu délirant que le Président Ferrero, sur le départ après 20 ans de présidence, a eu enfin pour la première fois le courage d’annoncer. Ainsi un tiers des pays n’ont pas pris encore sur  l’année passée, une seule licence sportive ou la moindre carte de plongeur. En phase avec d’autres pays européens, la locomotive France joue son rôle, assurant près d’un tiers des achats de cartes. Dix fédérations génèrent 80% des cartes dans le comité technique. Autre exemple, pour le sport, 85% des licences sportives correspondent à l’Europe. C’est dans ce contexte que la plupart des nations présentes demandèrent que soit fixée une AGE modificative et refondatrice des statuts pour fin novembre. Là où le bureau directeur CMAS semble avoir maladroitement échoué depuis un an, perdu dans des petits conflits d’intérêts. La France participe ainsi avec quelques pays à l’élaboration de nouveaux statuts, adaptés au monde actuel et à ses réalités. Si le compromis et la sagesse l’emportent, il existe alors un faible espoir que 2/3 des pays acceptent cette évolution. Ces nouveaux statuts seraient alors appliqués en mai 2013 pour l’AG élective de la nouvelle olympiade. La FFESSM est indissociable de la Confédération par ses racines, son histoire et ses ouvertures sur le monde. Après avoir redressé la barre financière grâce à une meilleure gestion de sa bourse, la Confédération sera-t-elle capable de réaliser les réformes structurelles nécessaires à son modèle devenu intenable depuis plusieurs années ? En marge de cette effervescence, les représentants de l’Unesco étaient venus signer, pendant cette AG, deux protocoles d’entente avec la Confédération Mondiale des Activités Subaquatiques.

  

52ème Assemblée Générale de la Confédération Mondiale des Activités Subaquatique

Rome, 20 et 21 mai 2011

Par Fred Di Méglio.

 

L’avenir de CMAS Europe : La délégation fédérale française était représentée par Jean Louis Blanchard, Francis Merlo et Frédéric Di Méglio. Notre trésorier Jean Louis Dindinaud nous accompagnait au titre de vérificateur aux comptes de la CMAS. Le vendredi 20 mai eut lieu en fin de matinée, la réunion de CMAS Europe. Celle-ci a débouché sur la décision de convier une AG élective pour octobre afin de procéder au remplacement  du président John Remue démissionnaire pour raisons personnelles. Cette AG CMAS Europe se passerait sur Paris, c’est son vice président Jean Louis Blanchard qui fera l’intérim de cette présidence. Une vingtaine de fédérations sont concernées. Il fut mis en exergue aussi que les statuts actuels de CMAS Europe totalement copiés sur les actuels de CMAS Mondial sont un frein au fonctionnement. Quelle est la viabilité de CMAS Europe ? Son rôle dans l’ EUF?  Et l’on voit bien qu’il est important que les fédérations européennes puissent s’associer, la plupart en sont convaincues, afin de mieux défendre la plongée et les activités subaquatiques sportives au sein de l’Europe, dans l’idée et dans l’éthique qui les unit au sein de la Confédération mondiale.

Le grand théâtre de la CMAS Monde : Toute la journée du samedi 21 mai a vu ensuite se dérouler l’AG mondiale de la CMAS. Le grand théâtre commence par le traditionnel enregistrement des mandats qui  prendra presque deux heures. Difficile de comprendre en terme d’efficience pourquoi l’ouverture de l’AG ne se fait pas le vendredi en soirée afin de permettre à ce moment là, la nomination officielle des scrutateurs au sein de l’AG et donc l’enregistrement des fédérations et de leurs délégués, pour permettre de démarrer le samedi d’emblée par les débats ?

Le Président Achille Ferrero présente son rapport, en préambule il rappelle la mémoire de trois anciens  de la CMAS disparus dans l’année écoulée. Karl Heinz Kerll qui a permis la reconnaissance officielle de la CMAS par le CIO en 1985. Christian Ide, président CMAS de 1991 à 1993. Francis Imbert, notre ancien président FFESSM, membre du conseil d’administration  de la CMAS de 1994 à 2001. L’accent est mis ensuite sur les difficultés en 2010 avec les organisations gouvernementales qui n’ont pas assuré leurs engagements pour les championnats sportifs CMAS  qui étaient programmés en Colombie pour l’été à venir. Plusieurs fédérations dont l’Italie et la France  mettent en exergue que le bureau directeur CMAS a beaucoup tardé et tergiversé avant d’annuler le projet (ce ne fut que le 1er février dernier) alors que de nombreux signes forts étaient au rouge depuis longtemps pour cette organisation de Jeux Sportifs en Colombie. Heureusement que les commissions sportives internationales laissées longtemps dans l’expectative ont réussi à suppléer cette maladresse du pouvoir exécutif, en trouvant chacune des solutions de rechanges individuelles au dernier moment. Soulignons vivement que les Fédérations nationales ont par contrecoup été aussi très embarrassées par cette attente interminable avec des conséquences financières et sportives pour elles, en donnant de plus une très mauvaise image de l’efficacité de la Confédération mondiale à leur Ministère des sports respectifs.  En résumé, si la CMAS n’est pas coupable de cet échec des Jeux, elle est responsable de son entêtement.

Autre dossier habituel dans les errements de la CMAS, comme chaque année il est noté que de nombreuses fédérations ne jouent pas le jeu. Exemple, sur 130 affiliations au comité technique, 45 organisations n’ont pas délivré de cartes de brevets et 15 moins de 200 cartes. Éternelle ritournelle. En résumant presque 50% des organisations affiliées ne délivrent pas ou quasi pas de cartes de brevets ou de licences sportives. S’affilier, c’est voter certes, mais à la CMAS ce n’est pas obligatoirement participer à la vraie vie confédérale. C’est un réel obstacle à la bonne marche de la CMAS, soulignait le Président.  On le sait depuis longtemps. Alors, il ne suffit pas de le dire, il faut agir… et pour cela il faut changer les statuts, mais c’est comme l’arlésienne que l’on attend depuis très longtemps. Combien de projets avortés en dix ans … Ceci nécessite un courage politique que l’on espère depuis longtemps du conseil d’administration et du Président de la CMAS. On vient de nous promettre à Rome que l’exécutif s’y engageait pour d’ici la fin de l’année.  En novembre, des propositions détaillées de statuts seraient en théorie proposées aux fédérations.  Le futur de la CMAS passe par une vraie refonte, le système a plus de 50 ans et n’est vraiment plus adapté, et ceci en particulier dans les comités technique et scientifique.  Heureusement la bonne gestion financière suite à la remise en ordre par le nouveau Trésorier Général CMAS Alain Germain, depuis 2009, a permis de redresser la barre. Le bilan actuel est positif et les dettes en voie d’apurement. Souvenons-nous en 2009, la CMAS exsangue était en quasi cessation de paiement. En fin de son rapport, Alain Germain sera d’ailleurs longuement applaudi par l’assemblée. Quand les débats aborderont le développement du site internet réalisé par le Vice Président de la CMAS, s’il faut reconnaître qu’il y a des progrès par rapport à l’ancien, force est de constater qu’il importe d’améliorer la communication interne au niveau de la CMAS. Ainsi le site actuel web ne fonctionne qu’en anglais, il doit impérativement y avoir une traduction linguistique en français et en espagnol. Le français langue officielle de la CMAS, n’est-il pas ? Nous verrons bien si cette priorité de traduction sera appliquée dans les faits ...

Les travaux des trois comités : Pour le comité Scientifique, un état des lieux montre que ce comité est plus que moribond depuis plusieurs années. Une catastrophe. Quasi aucune activité réelle depuis 10 ans, un fonctionnement international de ses commissions scientifiques quasi inexistant, voire nulle. Là aussi, la conclusion est bien qu’il faut  tout repenser, le système, la structuration et les activités. La CMAS à ce jour n’a aucun programme sur la protection de l’environnement et le développement durable. Pour le comité Sportif, comme toujours c’est bien la Nage avec palmes qui  reste la commission la plus structurée. Une discussion sur l’avenir olympique fut à nouveau mise sur la table. Cela fait plus de 20 ans que cela est évoqué en vain, l’on se souviendra des essais infructueux avant les JO d’Athènes. Une longue liste des freins « internes » à la CMAS montre  que ce concept de l’olympisme n’est pas prêt d’aboutir dans nos activités. Soyons clairs, comme l’a évoqué le Président de la CMAS, les réalités de terrain de la CMAS ne cadrent pas avec les exigences de l’olympisme mondial. Plusieurs fédérations dont la notre demandent pour l’avenir que les présidents de commissions sportives puissent être présents lors des AG CMAS afin de mieux  présenter leurs disciplines. Côté comité Technique, les choses semblaient mieux réglées. Les divers travaux furent explicités, l’on espère pour un futur proche la finalisation du rédactionnel du nouveau format standard CMAS en trois langues. Comme de coutume, le bilan montre que la France a acheté près de 40% des cartes brevets CMAS  pour l’année écoulée, étant ainsi de très loin le principal bailleur de fonds de la Confédération . Sans commentaires.

La France et la Tour de Babel :  Cette AG  se terminera par contre sur une note très amère pour la France. Une fois n’est pas coutume dans ce décor de la CMAS, la FFESSM avait eu la volonté de préparer en avance le projet totalement finalisé pour l’AG CMAS élective de avril 2013. Projet pour lequel l’AG précédente avait mandaté notre Fédération pour une réalisation sur Marseille, laquelle serait à cette date capitale européenne de la culture. C’est votre Secrétaire Général qui se chargea de ce travail les mois passés et de cette explication de texte. Pour une fois qu’un projet totalement finalisé arrivait à l’AG CMAS deux avant... c’était peut-être cela l’erreur.  De nombreuses fédérations semblaient très heureuses de cette prospective et du projet. Mais quelques rares personnes exprimèrent leur total désaccord sur le montant des tarifs proposés. Et les solutions adaptatives évoquées ne semblèrent pas satisfaire ces mêmes personnes. Une demande fut proposée au conseil d’administration par la délégation française et reprise élégamment aussi par la Belgique pour que l’on réduise d’une journée la semaine complète de cette future grande AG élective sur Marseille. Solution élégante qui aurait permis de rentrer dans une fourchette de prix plus satisfaisante pour des fédérations ayant des difficultés financières. Aucune réponse de la part des Président, Secrétaire et Vice Président CMAS, mutisme incompréhensible en première approche... Ceci entraîna alors une prise de parole logique de Jean Louis Blanchard qui au vu des réticences, déclara retirer la candidature française sur ce projet. Avec humour, nous pourrions dire que si lors du début de l’AG nous avions entendu à juste titre Achille Ferrero se plaindre du non respect des engagements de la part d’organisations gouvernementales, lors de cette conclusion la France aurait bien à se plaindre du non essai de consensualisme de la part de la direction CMAS. La politique internationale a certainement des intentions, des  circonvolutions et des détours, où la position de la France peut gêner. La Tour de Babel de la CMAS n’a pas fini de nous étonner.

 

 

51ème Assemblée Générale de la Confédération Mondiale des Activités Subaquatique

Rome, 24 avril 2010

Par Fred Di Méglio.

 

La délégation française fédérale conduite par Jean Louis Blanchard comprenait Francis Merlo et Fred Di Méglio. En tant que membres officiels de la CMAS, il faut y rajouter Alain Germain trésorier général de la Confédération Mondiale, Jean Louis Dindinaud vérificateur aux comptes de cette dernière et Maurice Oliviero conseiller juridique de la Confédération. L’ouverture de l’AG va commencer par l’enregistrement fastidieux des délégations des Fédérations, appelées une par une, après la nomination de trois scrutateurs dont fera parti Francis Merlo. Cette opération prendra près de deux heures et demi. Procédure administrative qui aurait bien le besoin d’être dépoussiérée dans ses modalités … Difficile de comprendre que cet héritage du passé n’ait pas su s’adapter aux réalités actuelles. Un total de 54 Fédérations présentes et représentées qui permet d’avoir un quorum bien rempli pour 140 voix, la plupart des Fédérations possédant chacune trois voix (fonction de l’appartenance à 1, 2 ou 3 des Comités).

Le Président Achille Ferrero recentre les problèmes actuels de la CMAS sur les conséquences financières des lourdes dettes du passé, énumérant les diverses recommandations mises en application au lendemain de la précédente AG élective de 2009 telles la révision structurelle de la comptabilité CMAS grâce à Alain Germain, l’accord et le plan d’apurement des dettes vis-à-vis du fournisseur principal des cartes de la Confédération, la réduction des dépenses de représentation et le changement du site internet. Il rappelle la récurrence de la grande proportion de pays affiliés à la CMAS ne participant pas aux activités de celle-ci. Une impression d’apparente richesse dans le nombre qui masque une réalité de relative pauvreté. C’est d’ailleurs à mon avis personnel le principal obstacle au développement de la Confédération. Exemples en sont : Au sein du Comité Technique sur 115 affiliations (Fédérations et Organismes conventionnés), 47 ne délivrent aucunes cartes de certifications !... Nous avons souligné depuis longtemps que plus du tiers des délivrances de brevets internationaux transitent par la France, la FFESSM étant le principal fournisseur de fonds depuis toujours. Au sein du Comité Sportif, ce n’est pas mieux. Pour les sports de compétition, sur 83 Fédérations adhérentes, 39 fédérations n’ont délivrées aucune licence sportive internationale et seuls 18 pays respectent un ratio minimal, pour les ¾ ce sont des pays européens. Au sein du Comité Scientifique, il faut noter un réel défaut d’image par rapport au lointain passé.

La crise du Secrétariat Général avec la démission de Pierre Dernier en octobre dernier a nécessité de la part du Président Ferrero le choix par délégation de son conseil d’administration d’une nouvelle personne, Alessandro Zerbi (Monaco). Il soumet ce choix à la ratification de l’AG et ce jusqu’à la fin de la mandature olympique. S’ensuit un long débat « animé » sur les modalités un peu litigieuses de cette procédure qui est loin de faire l’unanimité des participants. Le Président décide de passer aux votes, oui 81, non 59.

Le vice-président Yvan Nyiri (de Hongrie) explique les changements récents du site web et de prestataire, site programmé pour être enfin plus réactif et avec une réduction des coûts de services. Il décrit le nouveau plan directeur d’organisation. Concernant les besoins d’ouverture vers les organismes étrangers, Jean Louis Blanchard intervient fermement pour rappeler les valeurs CMAS sur le plan sportif, culturel et éthique, demandant avec l’accord des présents de rectifier totalement certains termes du texte pour mettre en avant la nécessité de réorganiser l’intérieur avant de s’occuper de l’extérieur. Le texte amendé par la France est ensuite accepté par l’AG.

Enfin, le Trésorier Alain Germain qui a pris depuis un an la grande responsabilité de ce poste reçoit les félicitations de nombreuses Fédérations suite à l’énoncé des mesures prises pour redresser la barre. L’approbation des comptes 2009 et le projet du budget prévisionnel 2010 sont acceptés à une très grande majorité, et le quitus donné à l’unanimité.

Nous ne reviendrons pas sur les rapports des trois comités (Scientifique, Sportif et Technique), si ce n’est pour en extraire certains renseignements. Concernant les licences sportives compétitions notons une nette prévalence de l’Europe : 87% en Apnée, 87% en Photo, 93% au Hockey, 69% en Nage avec palmes, 95% en Orientation, 100% en Tir (mais avec seulement deux pays y adhérant), 100% en Rugby (mais non réalisé en France). Rappel est fait du projet CMAS des Jeux sportifs mondiaux pour 2011 en Colombie, avec un programme détaillé à paraître pour permettre aux Fédérations de s’y préparer. Concernant les activités du comité Technique, une homogénéisation des écrits des standards CMAS avec une traduction en trois langues est programmée. Notons la présentation du projet Autriche-France financé par l’union européenne pour 2010 et 2011, dans le cadre des échanges européens interculturels de jeunes handicapés.

Enfin l’assemblée plénière a accepté à l’unanimité le projet présenté par Fred Di Méglio (avec l’accord du Président JL Blanchard et du Comité Directeur National FFESSM), relatif à la proposition pour la France d’organiser en 2013 l’AG élective CMAS à Marseille. Ce sera alors l’année pour Marseille de devenir capitale européenne de la culture, une belle concordance d’idées fortes, d’autant que la France en 51 ans n’avait jamais organisé d’assemblée générale de la Confédération Internationale. Il était temps de gommer ce regrettable oubli…

 

 

Assemblée Générale élective CMAS et cinquantenaire de la CMAS,
 du 2 au 9 mai 2009, Thaïlande.
 
logoCMAS

Un retour attendu et remarqué de la France à la CMAS. Après 4 années d’absence totale, la FFESSM à nouveau en confiance au sein de la Confédération Mondiale et de nouveau au premier plan. Un jubilé du souvenir pour 50 ans d’activités de la CMAS avec la présence des délégations de près de 80 pays.
Elections internationales : Trésorier CMAS Alain Germain, Président Nage avec Palmes Michel Gaunard, Président Hockey Thomas De Trébons, CMAS Europe Jean Louis Blanchard, secrétaire Photo-vidéo Frédéric Di Méglio, membre Pêche s/m Henri Julia, Maurice Oliviéro désigné comme conseiller juridique  et Jean louis Dindinaud désigné comme vérificateur aux comptes.

Un compte rendu exhaustif pour permettre réactivité et transparence, par le secrétaire général Fred Di Méglio.
 

10 mai 2009

Les choix stratégiques de la France à l’AG CMAS de Séville en 2005 avait conduit cette dernière à une quasi exclusion de la Confédération Mondiale des Activités Subaquatiques… Avec cette nouvelle olympiade qui s’ouvre, la France se devait de revenir au premier plan de cette scène internationale autant avec force qu’avec diplomatie. Cette nouvelle AG élective s’est déroulée du 2 au 9 mai à Phuket en Thaïlande, associée au jubilé du cinquantenaire de la CMAS.

Enregistrement des nations : 78 pays participants, 8 absents. Un quorum sur 215 voix potentielles, avec une présence et représentation de 191 voix lors de l’ouverture de l’AG. La France par la FFESSM possède 3 voix (correspondant aux adhésions aux trois comités sportif, technique et scientifique).

La délégation française : Jean Louis Blanchard (président), Fred Di Méglio (secrétaire général), Michel Gaunard (nage avec palmes), Alain Germain (récent vérificateur aux comptes de la CMAS, candidat au poste de trésorier de la CMAS). Les choix de la délégation FFESSM traduisent la volonté politique du nouveau CDN de notre Fédération d’un retour au premier plan à la CMAS, avec une force sereine et une implication dans certaines activités sportives, clefs pour notre Fédération délégataire. En raison du cinquantenaire de la CMAS, la délégation française était accompagnée de Yves Normand (ancien président du comité technique CMAS, invité par la FFESSM) et de Pierre Perraud (ancien président CMAS et président honoraire de la CMAS, invité par cette dernière). En raison de l’AG élective, présence de Maurice Oliviero, juriste de la CMAS et pris en charge par cette dernière.

Ouverture de l’AG et débats : Ouverture de l’AG ordinaire par le président en exercice Achille Ferrero puis intervention du secrétaire général en exercice Pierre Dernier.
Discussions sur les activités des Fédérations nationales, certaines inscrites dans certaines disciplines sportives n’ont aucune participation internationale depuis plusieurs années, et certaines nations ne délivrent aucunes cartes CMAS depuis quelques années. Quelques chiffres évocateurs : 134 fédérations représentent moins de 90 pays, pour les trois comités confondus (sportif, technique, scientifique) dont 51% d’affiliation en Europe, 22%  en Asie, 13% en Amérique et 7% en Afrique, le reste Océanie et organismes conventionnés internationaux. En 2008, il y a eu 205.633 cartes et brevets de plongeurs délivrés dont 70% par l’Europe. Noter que seulement 42 fédérations sur 60 en Europe ont commandé des cartes de plongeurs ! C’est encore plus catastrophique pour les autres continents. Concernant les licences sportives, 2.600 licences internationales délivrées en 2008 dont 63% commandé par l’Europe, et seulement 27 fédérations sportives sur 43 ont commandés des licences. Débat également sur la faiblesse des informations diffusées sur le site CMAS, traduisant une insuffisance chronique de la communication interne de la CMAS.

Jeux mondiaux sportifs CMAS : Rappels des difficultés rencontrées lors des premiers jeux de Bari en 2007. Evocation des raisons de l’annulation des jeux mondiaux sportifs prévus en 2009 en Tunisie, les championnats du monde seront donc déclinés cette année discipline par discipline. Pour 2011, proposition jeux mondiaux CMAS en Colombie, dossier présenté sur place par le gouverneur de la région de Colombie en cause.

Crise financière majeure à la CMAS : Le doublement des dépenses du comité sportif, le non fonctionnement des produits associés, la pérennité de la baisse des entrées financières concernant les ventes de cartes, une gestion de trésorerie comptable plutôt familiale… tous ces problèmes latents depuis plusieurs années ont conduit à une crise financière patente avec utilisation des réserves et budget nettement déficitaire en 2008. A la base une souffrance structurelle de la gestion comptable au sein de la CMAS. L’AG ayant pris note de cette problématique approuve les mesures récentes de restauration financière prises par le conseil d’administration pour la poursuite des activités de la CMAS. Notons l’intervention brillante d’A Germain, actuel et récent vérificateur aux comptes de la CMAS. Un plan de remboursement précis des dettes vis-à-vis des fournisseurs permettrait fin 2010 de rééquilibrer la trésorerie, avec un budget 2009 prévu et redevenu positif.

CMAS Europe : Parallèlement à l’AG CMAS mondial, s’est déroulée sur une matinée la réunion de CMAS  Europe (fondée en 2005). La candidature de JL Blanchard au conseil de la zone Europe avait été adressée hors délai (normalement 60 jours avant) en raison des élections tardives FFESSM par rapport à l’AG CMAS. A l’unanimité des pays européens, notre candidature a été acceptée malgré ce retard statutaire. Noter que la Zone Europe a été élargie récemment (janvier 2009) de la notion de Communauté Européenne à celle d’Europe géographique. Election de Jean Louis Blanchard au conseil d’administration de CMAS Europe (conseil de 7 membres, présidé par le belge John Remue). Cette implication française dans ce conseil est fondamentale, en tant qu’interlocuteur vis à vis des décisions de l’Europe dans le cadre de la plongée technique. Exemple en est avec le choix précédent des normes CEN calquées sur les standards de plongée RSTC.

AG élective de la CMAS : Celle-ci s’est déroulée sur trois journées, donnant l’impression d’un monde bourdonnant de tractations dans les couloirs internationaux. La connaissance adaptée de ce fonctionnement par notre délégation a permis de faciliter les résultats plus que favorables de la France dans cette représentation.
Président CMAS : Achille Ferrero (132 oui, 51 non, 8 abstentions).
Secrétaire Général : Pierre Dernier (Belgique) (104 oui, 72 non, 15 abstentions).
Trésorier : Alain Germain (France) (170 voix sur 191, les autres allant au candidat de Grèce). Ceci permet à la France d’être dans la direction de tête des institutions internationales.
Vice Président : Ivan Nyieri (Hongrie) (85 voix sur 191, autres candidats étant de Russie et de Norvège).
Président Comité Scientifique : Hassan Baccouche (Tunisie).
Président Comité Sportif : Xavier Duran Soler (Espagne).
Président Comité Technique : Kévin O’Shaughnessy (Irlande).
Elections des autres membres du conseil d’administration, 14 personnes élues sur la liste des 21 personnes restantes présentées. Quelques surprises comme l’éviction du représentant de la Fédération de plongée de Russie, celui de la Norvège et celui de Monaco. Enfin, acceptation par l’AG de deux nouveaux vérificateurs aux comptes CMAS, un italien et un français (Jean Louis Dindinaud notre actuel trésorier FFESSM). Et reconduction comme conseiller juridique CMAS du français Maurice Oliviero.

Présidences des Commissions d’Activités Sportives : Deux commissions avaient une grande importance pour notre Fédération. Les votes à la CMAS sont faits en fonction de l’inscription des fédérations dans les disciplines concernées.
La France présentait Michel Gaunard à la Nage avec Palmes, un enjeu vital pour notre fédération vu la place de statut de haut niveau dans cette discipline, mais très délicat car convoité par de nombreuses nations. Trois candidats s’y affrontaient dont le sortant italien bien installé à ce poste et une candidate d’Ukraine s’étant retirée à la dernière minute. Notre actuel président français de Nage avec Palmes devient ainsi président à l’international, noter 71 fédérations concernées par cette discipline phare.
La France obtient aussi la présidence du Hockey subaquatique (27 fédérations concernées). Après une discussion de procédure vis-à-vis du candidat anglais qui se représentait mais qui était absent et sans aucune représentation de son pays, et au vu des explications pertinentes de la France concernant son candidat présenté comme membre hors des délais et absent (non obligation de présence pour les membres), c’est donc Thomas De Trébons appartenant à notre commission nationale de Hockey et bien connu à l’international qui est élu président. Champagne pour la délégation française pour un poste inespéré au départ et qui va permettre d’aider à résoudre le bicéphalisme actuel du hockey au niveau mondial (CMAS et non CMAS).
Ces divers événements traduisent bien la volonté politique sportive réfléchie du Comité Directeur National actuel de notre Fédération. Sport dont le rayonnement national passe par une présence affirmée et bien gérée à l’international.

Concernant les autres disciplines sportives : pour l’Apnée (36 fédérations concernées), c’est le turc  Levent Ucuzal qui prend la présidence, en accord suite à un entretien avec notre commission nationale. Pour l’Orientation (25 fédérations concernées), c’est l’italien Remo Giusti seul candidat qui devient président. Pour la Pêche sous-marine (38 fédérations concernées), c’est le brésilien Antonio Julio Cruz, seul candidat à la présidence. La France a conservé Henri Julia comme membre pour cette commission (candidature déposée paradoxalement par l’ancien président FFESSM), participation qui sera réévaluée secondairement par notre Fédération. Pour le Tir sur Cible (seulement 12 fédérations concernées et deux continents), aucune présidence déposée et un désintérêt hormis la France et l’Italie. Cette problématique a été évoquée en AG CMAS relative à la très faible représentation internationale de cette discipline. Le conseil d’administration CMAS désire réfléchir sur l’avenir de cette activité, et de ce fait aucune réunion pour le tir n’a pu être tenue.

A part, citons la Photo-vidéo (37 fédérations concernées), deux candidats à la présidence. C’est l’allemand Jurgen Warnecke (soutenu par la France) qui remporte largement ce poste devant le suédois. Cette commission après accord du conseil CMAS va redevenir indépendante et sortir du comité sportif, restant rattachée directement au conseil d’administration. Et c’est Fred Di Méglio qui est coopté dans cette discipline comme secrétaire pour sa structuration.

Découverte nouvelle activité sportive : A la demande de nombreuses fédérations, création de « la plongée sportive en piscine », apparue depuis 2 ans. Nous aurons l’occasion de présenter cette nouvelle discipline qui peut être intéressante pour les clubs de l’intérieur, discipline en plongée scaphandre se pratiquant en individuel ou par équipes, faites d’épreuves d’aisance et de rapidité sur divers distances  L’implication dans cette activité est à débattre, en dehors de son intérêt pour les activités hivernales en piscine, elle apporte un regard dit sportif dans la plongée technique ce qui ne saurait déplaire à notre ministère de tutelle.

Activités du Comité Technique : Conservation des membres et du directoire prévus. Divers bureaux comprenant éducation, plongée technique, standards, sécurité plongée sont renouvelés. Jean Louis Blanchard a été coopté à nouveau dans ces activités du comité technique.

Activités du Comité Scientifique : Une nouvelle orientation se dessine au sein de la CMAS avec l’écartement des universitaires pour diriger ce comité qui depuis plus de 10 ans était devenu confidentiel, avec le recentrage sur un rôle de coordination et de communication inter fédérations. La place dévolue au développement durable et à l’environnement devrait y prendre une plus grande dimension. Fred Di Méglio qui y représentait la France  (avec la présence de Pierre Perraud à ses côtés) a confirmé le soutien de notre Fédération à ce type de projet, en accord avec notre programme politique FFESSM pour cette thématique.

Cinquantenaire de la CMAS : Pendant cette Assemblée Générale s’est déroulé par ailleurs la célébration du jubilé des 50 ans de la CMAS, au cours d’une soirée de gala. Le passé, le présent et le futur y ont été longuement évoqués par le président Achille Ferrero. Toutes les fédérations fondatrices de la Confédération Mondiale furent appelées sur la scène pour y recevoir une plaquette souvenir, celle de la France fut ensuite transmise par Jean Louis Blanchard à notre ancien président CMAS Pierre Perraud.

 

 

 

 
   
   
 

 

       
ESPACE PARTENAIRE
RECHERCHER DANS LE SITE
 
FFESSM
24 Quai de Rive-Neuve
13284 MARSEILLE Cedex 07
FRANCE
Tél : +33 (0)4.91.33.99.31
Fax : +33 (0)4.91.54.77.43
N° indigo : 0 820 000 457
Contacts FFESSM
 
Mentions légales
Liens
Information générales
La plongée en bouteille
La plongée libre
Pratiquer un sport Subaquatique
Les avantages de la licence FFESSM
Accès à toutes les activités avec la licence
Les avantages des partenaires
La boutique en ligne et SUBAQUA
Les dossiers de la FFESSM
Développement durable
DORIS
Les dossiers SUBAQUA
Le clip dela FFESSM
Le sommaire du dernier SUBAQUA
 
Informations pratiques
S'abonner à SUBAQUA
La boutique en ligne
La FFESSM près de chez vous
Enregistrez votre pack découverte
Rechercher un club
Poser votre question