RETOUR       RENCONTRES INSOLITES EN MER DE SULU   
 

RENCONTRES INSOLITES EN MER DE SULU

Les Visayas, à l’entrée de la mer de Sulu ont deux visages : Oslob dans le sud de l’île de Cebu et Dumaguete, au sud de l’île de Négros. Le premier abrite une sorte de zoo marin sans cages pour requins-baleines, spectaculaire certes, mais eldorado controversé alors que le second est un paradis de la « muck diving » avec, en plus, la richesse corallienne toute proche d’Apo Island. En termes de petites bêtes, c’est certainement un must. Un reportage sur cette région exceptionnelle des Philippines de Frédéric Di Méglio.

Extrême sud de l’île de Cebu proche de l’îlot de Sumilon voici le petit village ou barangay de Tan-Awan de la commune d’Oslob. Un théâtre marin y réunit les pêcheurs philippins locaux et les gentils géants du monde sous-marin : des requins-baleines s’y sont en effet sédentarisés depuis peu.

 

DES PÊCHEURS DEVENUS NOUNOUS

Ici, le plus grand poisson du monde s’est transformé en un toutou qui mendie. Le spectacle de ces rencontres reste en soi assez extraordinaire, mais cet écotourisme met mal à l’aise et génère des questions. Pour ou contre ? Le débat est ouvert. Depuis plus de cinquante ans, les requins-baleines sont présents régulièrement dans cette province d’Oslob. Les pêcheurs ne les aimaient pas, car ils abîmaient leurs filets. Certains pêcheurs se sont pourtant mis à les nourrir avec des petites crevettes, les « uyap » pêchées la nuit dont ils sont très friands. Très vite, une relation de confiance s’est établie. Chaque matin, à une centaine de mètres du littoral, les requins viennent sous les pirogues et mangent presque dans la main des pêcheurs cette poudre salée de crevettes. Ce feeding a eu pour conséquence de sédentariser une centaine de ces géants.

Il a transformé le village de Tan-Awan, avec un afflux de tourisme aussi bien philippin qu’étranger. On a dénombré plus de 100 000 touristes l’an dernier. Mais bien peu se mettent à l’eau en PMT, solution idéale pour l’observation de ces doux géants.

L’ambiance est beaucoup plus calme en semaine et en tout début de la matinée. Prévoir ainsi d’y être vers 7 heures du matin et éviter le week-end à tout prix. Des dispositions ont été prises ces derniers mois pour éviter des contacts avec la mise en place d’un code de bonne conduite. En effet, il y a plus d’un an, certaines images avaient fait scandale comme celle d’une Philippine à cheval sur un jeune requin-baleine ! Un briefing à terre précise les précautions : ne pas approcher dans l’eau les animaux à moins de 3 m, ne pas les nourrir, ne pas les toucher, ne pas se mettre devant, mise à l’eau calme, pas de crème solaire, pas de flashs pour la photo…

UNE MANNE FINANCIÈRE

De novembre à mai aux Philippines, c’est l’époque du « butanding », cette appellation est le nom du requin-baleine en tagalog, une des langues philippines les plus parlées. Par extension, ce mot « butanding » décrit l’interaction même avec les requins-baleines. Le caractère débonnaire de l’animal et sa taille impressionnante le désignent comme une attraction incontournable devenue une source de revenus considérable pour les pêcheurs.

 

 


Pour découvrir la suite de l'article, s'abonner
 
   
 

 

       
ESPACE PARTENAIRE
RECHERCHER DANS LE SITE
 
FFESSM
24 Quai de Rive-Neuve
13284 MARSEILLE Cedex 07
FRANCE
Tél : +33 (0)4.91.33.99.31
Fax : +33 (0)4.91.54.77.43
N° indigo : 0 820 000 457
Contacts FFESSM
 
Mentions légales
Liens
Information générales
La plongée en bouteille
La plongée libre
Pratiquer un sport Subaquatique
Les avantages de la licence FFESSM
Accès à toutes les activités avec la licence
Les avantages des partenaires
La boutique en ligne et SUBAQUA
Les dossiers de la FFESSM
Développement durable
DORIS
Les dossiers SUBAQUA
Le clip dela FFESSM
Le sommaire du dernier SUBAQUA
 
Informations pratiques
S'abonner à SUBAQUA
La boutique en ligne
La FFESSM près de chez vous
Enregistrez votre pack découverte
Rechercher un club
Poser votre question