RETOUR       SUIVI DES ACTIONS   
 

 

9e NUMÉRO DE LA NEWSLETTER DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA FFESSM

 

 

EDITO

Avec la saison estivale, chacun aspire à retrouver sous l’eau un peu de quiétude et échapper aux brouhaha et incivilités fréquentes de la vie urbaine. Certains de nos spots de plongée les plus fréquentés ne répondent malheureusement pas tous à cette promesse : encombrement des parkings et du plan d’eau, sur-fréquentation, cohabitation difficile avec les autres usagers qu’il soient habitants ou estivants, pêcheurs ou plaisanciers. 

Les conflits d’usages ne sont parfois pas loin, et avec eux les tentations de certains pouvoirs publics d’interdire ou de limiter nos activités. En vacances, pensons plus que jamais que la préservation du milieu naturel va de paire avec le respect des autres usages. C’est essentiel pour assurer la durabilité de nos activités.

 

                                                                                                                                                                                              Sylvie GAUCHET
                                                                                                                                                                                       Vice-Présidente FFESSM
                                                                                                                                                                            Déléguée au développement durable

Pour avoir accès à la newsletter n°9 de juillet 2015: cliquez ici

Pour télécharger la newsletter n°9 de juillet 2015 au format pdf: cliquez ici

 


 

LE CHAMPIONNAT DU MONDE D'APNÉE EN PISCINE
LABELLISÉ AGENDA 21 "DÉVELOPPEMENT DURABLE, LE SPORT S'ENGAGE
®"

2015-07-04



Le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) a attribué le label national "Développement Durable, le Sport s'engage®" au Championnat du Monde d'Apnée en Piscine, organisé par le Comité Interrégional Est de la FFESSM et qui se tiendra à Mulhouse du 25 au 31 juillet 2015. 


Ce label, déjà obtenu pour les Championnats de France des activités subaquatiques en 2013 lors des Championnats de Montluçon, puis en 2014 et en 2015 à Chartres, vient récompenser l'engagement fédéral en matière de développement durable. Il vient récompenser une organisation écoreponsable qui prend en compte non seulement la limitation des impacts sur l'environnement, mais également les retombées économiques et socialesen lien étroit avec les collectivités supports de ces évènements. Le cahier des charges comprend notamment les éléments suivants:

consommation et production responsabletri sélectif organisé sur le stade nautique de Mulhouse (cliquez ici), mise en place d’une équipe de bénévole en charge de la propreté du site pendant (vérification du tri sélectif) et à la fin de chaque journée de compétition, fournisseurs locaux pour la restauration (restauration de proximité pendant les championnats et spécialités locales pour le gala), conception et utilisation d’éco-gobelets réutilisables, information auprès des athlètes sur la qualité de l’eau de Mulhouse et mise à disposition de bidons d’eau potable (objectif : éviter l’achat de bouteille plastique par les athlètes), mutualisation des équipements nécessaires à l’organisation (stands, micros, écrans, etc.) pour éviter le suréquipement ou un renouvellement de matériel trop fréquent;

éco-communication et sensibilisationdématérialisation du programme et des inscriptions, utilisation du site web fédéral, création d’un site internet spécifique (http://worldapneachampionship2015.fr/), des réseaux sociaux (page Facebook propre à la FFESSM et page Facebook dédiée à l’événement : https://www.facebook.com/apneaWorldCMAS2015mulhouse),  limitation du nombre de documents imprimés, réutilisation du matériel de promotion (kakémonos, fanions, …) des championnats et manifestations FFESSM précédents (championnats de France et AG nationale), utilisation de papier recyclé ou labellisé PEFC pour la documentation imprimée, limitation maximum des réunions physiques par l’organisation de téléconférences, nomination d’un référent Développement Durable (Julie TINETTI) identifié par les organisateurs, actions de sensibilisation auprès du public et des participants via la tenue d’un stand: affiches sur les éco-gestes du plongeur, sur les 10 engagements de la FFESSM pour le développement durable, sur le label Ecosub®, etc., communication sur les actions développement durable mises en place spécialement pour les Championnats sur le site internet fédéral, dans Subaqua et via la newsletter développement durable de la FFESSM;

transport et mobilité durable: lieu très bien desservi par les transports en commun (http://www.solea.info/), communication via le site internet fédéral et des championnats des dessertes et du covoiturage (http://www.covoiturage.fr/blog/widget-partenaires), covoiturage systématique des participants, mise en place de navettes en minibus entre le site de la compétition et la gare/l’aéroport pour les compétiteurs des autres pays, actions conformes avec la politique de transports doux de Mulhouse Alsace Agglomération (http://www.mulhouse-alsace.fr/fr/transport);

santé et développement durable: information/prévention de la santé par et pendant l’activité physique en direction de tous les participants via le stand développement durable, informations sur les consignes de sécurité, secouristes, matériel de secours, information sur la lutte contre le dopage via le stand développement durable, mises à disposition des contrôleurs anti-dopage des Escorts dument qualifiés, locaux spécifiques pour les contrôles anti-dopage, bouteilles d’eau cachetées à disposition des contrôlés;

responsabilité socialevalorisation des bénévoles : photo souvenir, T-shirts, etc., accessibilité des deux sites aux personnes en situation de handicap, communication sur l’accès aux responsabilités des femmes (plan de féminisation fédéral 2013-2017) et des jeunes sur le stand développement durable, communication sur les actions de lutte contre les discriminations et la violence (hooliganisme, racisme, homophobie, etc.) sur le stand développement durable, communication sur les valeurs du sport.

Pour avoir acccès à l'affiche réalisée spécialement sur l'organisation éco-responsable du championnat: cliquez ici



Ce label permet d'impliquer l'ensemble des équipes constituant l'élite sportive de la FFESSM, et d'encourager les organisateurs  à démultiplier ce type d'initiatives, en parfaite cohérence avec les 10 engagements de la FFESSM pour le développement durable

Présentation du label "Développement Durable, le Sport s'engage®" sur le site du CNOSF: cliquez ici

Vous souhaitez demander la labellisation de votre manifestation? Contactez notre chargée de missions: jtinetti@ffessm.fr

 

 

POUR ÉVITEZ DES RESTRICTIONS D'ACCÈS AUX SITES,
ADOPTEZ UNE CONDUITE ÉTHIQUE!

2015-07-04
Article SUBAQUA Juillet-Août 2015 - N°261


Survenant fréquemment en cas de surfréquentation des sites, mais pas seulement, les problèmes liés à la conduite de certains plongeurs peuvent aboutir à des situations critiques : restriction d’accès aux sites, voire interdiction totale d’accès. En ayant conscience des comportements menant à des situations de tension et de conflit avec les riverains et autres usagers, il est très facile de mettre en place quelques règles simples permettant de conserver les terrains de jeu naturels de la plongée, de la pêche sous-marine ou de l’apnée. 

 

 

LE CAS DU SITE D'HORTENSE AU CAP FERRET ET DE LA RIA D'ÉTEL
 

Suite à des arrêts municipaux de 2001 et 2003, les plongeurs du Sud Atlantique ont été privés du fameux site d’Hortense en cap Ferret, dans la partie sud-ouest du Bassin d’Arcachon. Si la cause évoquée dans un premier temps était l’instabilité des berges et les risques d’éboulements, les plongeurs se sont étonnés que cette interdiction n’ait pas été étendue aux jets skis, à la baignade ou à la pêche à la ligne. Enquête faite, il est apparu que les riverains, gênés par la présence de plongeurs en grand nombre et pas toujours discrets, avaient fait pression sur l’administration pour que le site soit interdit. Le comité départemental de la Gironde a alors attaqué la mairie ainsi que les Affaires maritimes et a obtenu gain de cause en 2005 avec une décision du tribunal administratif qui a cassé les deux arrêtés en question. Afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs, le CODEP 33 a créé un groupe de travail sur les activités subaquatiques réunissant techniciens, scientifiques, photographes, biologistes, médecins et chargés de communication, afin de devenir l’interlocuteur naturel des autorités. Participant à une meilleure connaissance de la plongée sous-marine, ce groupe de travail a également eu pour mission de sensibiliser les clubs du département au partage nécessaire de l’espace naturel afin que chacun puisse jouir de la nature en pleine liberté, le respect de chacun et aussi des riverains passant par des comportements calmes et respectueux de la tranquillité des lieux.


Autre exemple : en 2006, la commune de Plouhinec et le comité interrégional Bretagne Pays de la Loire ont signé une charte de bonne conduite sur les sites de plongée du « Magouer » et du « Vieux passage », situés en rivière d’Etel. Cette charte était indispensable pour maintenir possible l’accès à ces sites très fréquentés les week-ends de la belle saison. La rivière d’Etel permet une mise à l’eau du bord, avec des sites accessibles à tous, et des parkings « les pieds dans l’eau », et c’est bien là l’origine des problèmes qui ont failli conduire à une interdiction de plongée. Les relations entre les plongeurs et les riverains ou autres usagers des ports s’étaient fortement dégradées. L’encombrement des parkings était devenu rapidement une gêne, et les usagers reprochaient plusieurs attitudes aux plongeurs :

> la nudité parfois ostentatoire sur les parkings,

> les parkings devenant des « foires à la brocante »,

> l’utilisation abusive des points d’eau pour le rinçage du matériel.

Après quelques années d’accalmie, cette charte a été revue et reconduite en 2015 entre la mairie de Plouhinec et le comité départemental FFESSM du Morbihan, suite à de nouvelles plaintes déposées par les riverains.



QUEL CODE DE BONNE CONDUITE ADOPTER?

Nous l’avons vu, si les conflits d’usage sont bien souvent en cause, des principes simples peuvent être observés, afi n que les comportements des plongeurs soient exemplaires et irréprochables. Le non-respect de pratiques qui relèvent du bon sens peut être préjudiciable à tous !

> Respectez les propriétés privées et publiques.

> Ne vous garez pas en dehors des emplacements autorisés, dans le cas où toutes les places sont occupées, recherchez une autre zone de plongée.

> N’étalez pas votre matériel de plongée afin de ne pas gêner la circulation des véhicules, ni celle des piétons.

> Changez-vous avec un minimum de pudeur et de discrétion, votre attitude peut gêner les riverains et les jeunes enfants.

> Évitez les nuisances sonores.

> Signalez-vous en plongée (pavillon/bouée).

> En limite d’une zone portuaire, vous ne devez en aucun cas vous trouver en surface entre deux bateaux.

> Au retour de votre plongée, ne rincez pas votre matériel avec les points d’eau situés sur les parkings.

> Signalez les sources de danger.

> Ne laissez aucune trace de votre passage et respectez la biodiversité du site (cf. « Les écogestes du plongeur responsable »).


VERS LA RÉDACTION D'UNE CHARTE FÉDÉRALE DE BONNE CONDUITE DES PLONGEURS


Suite à des échanges nourris sur ce sujet lors de la réunion « Développement durable » de la dernière assemblée générale nationale à Lyon, la FFESSM réfléchit à la rédaction d’une charte nationale de bonne conduite ou d’un document pédagogique pour ses clubs et ses plongeurs, sur la base des sujets listés ci-dessus (liste non exhaustive) pour la rentrée fédérale de septembre 2015. Les clubs et comités de la FFESSM concernés par des situations d’usages confl ictuels sont invités à faire partager leur expérience à notre chargée de mission Julie Tinetti (jtinetti@ffessm.fr), afin que cette future charte soit la plus pertinente possible.
 

 


9 NOUVELLES STRUCTURES LABELLISÉES ÉCOSUB® 

2015-07-01
 

Le comité directeur national de la FFESSM du 13 juin 2015 a décerné, pour sa 2e édition, le label Écosub® à 9 structures de la FFESSM (qui s'ajoutent aux 15 labellisées en février dernier): clubs, comités, et - c'est une nouveauté - SCA. Ce label vient en reconnaissance de leurs engagements pour des activités subaquatiques responsables, au plan environnemental, social ou citoyen. 


RÉPARTITION GÉOGRAPHIQUE ET NOUVEAUX TYPES DE STRUCTURES LABELLISÉES


Si les 15 premières structures labellisées Ecosub® sont originaires de 8 comités sur les 17 que compte la fédération, les 9 structures labellisées en juin 2015 y ajoutent 3 nouveaux comités (cf. carte ci-contre):

- un CODEP: le CODEP 33 (Gironde)

- 6 clubs: GCOB (Seine-Maritime), Subaqua Club de La Rochelle (Charente-Maritime), COS Plongée (Hauts-de-Seine), Groupe Subaquatique Morlaix Plouezoch (Finistère), Océana (Landes)

- 3 SCA: Aquadomia (Bouches-du Rhône) et Easy Dive (Alpes-Maritimes) et Aliotis Plongée (Martinique)


Cette fois encore, la diversité des structures et des démarches prouvent que peu importe la taille (petit/grand club), la localisation (piscine/eau douce/milieu marin) ou les activités proposées (plongée, apnée, hockey subaquatique, nage avec palmes...), il suffit d'avoir des idées, et de les mettre en pratique!




LES DÉMARCHES MISES EN AVANT PAR LE CODEP 33 ET LES CLUBS LABELLISÉS

Pour le CODEP 33 et les 6 clubs labellisés lors de cette 2e vague, les démarches mises en avant peuvent être regroupées autour des thématiques suivantes:

> Sensibilisation au milieu subaquatique avec la mise en place de cours d'environnement et de biologie subaquatique, la création de fiches bio (GCOB Plongée, CODEP 33), la réalisation de convention (le CODEP 33 est partenaire d'OcéanObs afin de réaliser des recensements lors des plongées pour les zoostères, les hippocampes et les syngathes), et au développement durable avec l'intervention du référent départemental Développement durable lors des formations N1, N2 et du stage initial (Océana);

> La participation aux instances de gestion de l'espace subaquatique, comme par exemple le CODEP 33 qui est membre du Conseil de gestion du Parc Naturel Marin du Bassin d'Arcachon, la mise en place de mouillage fixes en mer (GSMP), la création d'une Maison de la Mer en Baie de Morlaix (GSMP);

> Les pratiques éco-responsables, avec la mise en place de tasses non-jetables pour tous les adhérents au local du club (GCOB Plongée), l'utilisation de vaisselle et accessoires recyclés et recyclables Unikeco par le CODEP 33 pour toutes ses manifestations ainsi qu'au sein de ses bureaux, la création d'une foire "vide-bateau" permettant la vente de matériel de plongée d'occasion aux membres du club (GCOB plongée), l'affichage et l'application de la Charte écoresponsable de Longitude 181 (COS Plongée, Océana), l'organisation de journées de nettoyage de grèves et fonds marins (GSMP);



> L'accessibilité à tous les types de publics: actions envers les jeunes avec des horaires adaptés aux contraintes scolaires (COS Plongée), envers les personnes en situation de handicap avec la formation de moniteurs Handisub (Subaqua, COS Plongée, GSMP), l'ouverture d’une commission Handisub, la mise en place d’un ponton pour l’accès au bateau, l'achat d'une chaise de mise à l’eau à la piscine (GSMP), envers le public féminin avec l'organisation de baptêmes de plongée gratuits pour les femmes dans une piscine transformée en salle d’exposition sous-marine (Océana);

La création d'outils pédagogiques avec la création d'un jeu de société abordant différents domaines autour de la plongée (GCOB Plongée), la conception d'un livret mettant en avant les actions du club en matière de développement durable et le programme des animations a venir pour l'année d'inscription (GCOB);

> La participation à de grands évènements et le développement des disciplines, comme le Grand Pavois de la Rochelle pour le club Subaqua, qui y a réalisé notamment 520 baptêmes (dont des baptêmes Handisub), l'organisation de compétitions de nage avec palmes ouvertes à tous et de hockey subaquatique (Subaqua), ou le développement de la pratique de l'apnée (Subaqua);

> La santé et la sécurité, avec la réalisation de formations RIFA-P dans des conditions de milieu naturel permettant aux personnes formées de visualiser l'acquisition des compétences directement dans un contexte réaliste de plongeur (COS Plongée), la participation des encadrants et de tous les membres du club au cycle annuel de révision des gestes de secouriste et RIFA (Océana).


LES PREMIÈRES STRUCTURES COMMERCIALES LABELLISÉES ÉCOSUB®

Cette 2e vague de labellisation vient récompenser l'engagement de trois structures commerciales agréées (SCA), Aquadomia (Bouches-du-Rhône) et Easy Dive (Alpes-Maritimes), la 3ème, Aliotis Plongée, se situant en Martinique

AQUADOMIA est une SCA spécialiste
 de la formation plongée accélérée sur mesure tous niveaux du débutant au moniteur et à la plongée Tek trimix et recycleur. Très engagée sur les plans environnemenaux et sociaux-économiques, elle a pour credo de "mettre la formation plongée au service de l’homme et de son environnement". Elle a obtenu la labellisation Écosub pour les actions suivantes:

- limitation d’impact écologique grâce à la mutualisation : le mode de fonctionnement original de Aquadomia, basé sur la non propriété et la mutualisation de moyens logistiques avec la société Dune, concourt à une rationalisation de moyens pour limiter l’impact sur l’environnement. Plutôt que de multiplier les bateaux sur l’eau, les deux sociétés partenaires utilisent la co-navigation limitant ainsi l’empreinte carbone et l’impact environnemental.

- formation et sensibilisation au respect de l’environnement : la philosophie de formation de l’école de plongée Aquadomia intègre à tous les niveaux un éveil à l’écosystème et une présentation des espèces présentes ainsi que des techniques d’observation non invasives et de flottabilité respectueuses des substrats et de la vie.

- formation et sensibilisation à l’hygiène de vie : dans sa démarche de formation, Aquadomia intègre une démarche saine pour chacun de ses élèves visant à développer un corps, un esprit et un environnement sains. Cela passe par des conseils d’entraînement physique, des conseils de nutrition et le développement de comportement responsable. 

EASY DIVE est un
 centre de plongée basé à Juan les Pins et à Cannes. Son propriétaire, Grégory Poirier est un enfant du pays. Il observe depuis maintenant 25 ans l'évolution des fonds marins de la Côte d'Azur. Son constat est malheureusement celui du plus grand nombre: la Méditerranée est une mer en souffrance. Loin de céder au fatalisme, l'équipe d'Easy Dive a décidé de se battre contre la pollution et la dégradation des baies de Cannes, Juan les Pins et du cap d'Antibes. Pour mener ce combat, Grégory Poirier a mis en place plusieurs actions basées sur la prévention, la promotion du littoral et le soutien aux différents organismes qui œuvrent pour une utilisation durable de la mer:


- soutien de la mairie de Cannes dans la promotion du littoral Easy Dive soutient la ville de Cannes depuis 2015 dans la promotion de son littoral et dans ses efforts pour protéger ses fonds marins et ses plages. Un état des lieux des fonds longeant la Croisette va être réalisé par l’équipe Easy Dive de Cannes. Lors des jours de gros orages, les égouts qui longent le bord de mer cannois ne peuvent plus gérer correctement l'excédent d'eau. Un certain nombre de déchets finissent en mer, dans des endroits très localisés. La mairie de Cannes, consciente de ce problème, procède à un nettoyage régulier de ces zones de pollution.

Suite à la diffusion de la vidéo d’un activiste très virulent qui a filmé une de ces zones avant un nettoyage, et qui avait clairement pour but de ternir l'image du littoral Cannois mais aussi l'image de la mer Méditerranée en général, Easy Dive, en réponse, a prit sa caméra pour montrer la beauté des sites.


- organisation de nettoyages de portsEasy Dive a toujours (depuis sa création en 2002) participé aux opérations de nettoyage des ports et plages environnants, en tant qu’organisateurs ou en tant que partenaire. Lieux : Port du Crouton, Port Gallice, Plage de la Salis, Plage du Crouton, avec environ 30 participants par action, et différents partenaires (collectivités, Conseil Général des Alpes-Maritimes...).

Les déchets sont triés (les bennes et différentes poubelles de tri sont mises à disposition par la capitainerie du port Gallice).



- partenariat avec Écogestes Méditerranée
Easy Dive propose depuis le mois d'avril 2014 des formations Permis Côtier, avec comme partenaire Ecogestes Méditerranée. La SCA est devenu un "point relais" en mettant à dispositions des clients plongeurs et permis côtier des guides pratiques, affiches et différentes notices permettant de comprendre le fonctionnement de la vie marine et les moyens de limiter l'impact humain sur les mers.

Ecogestes Méditerranée est une campagne de sensibilisation des usagers de la mer et plus particulièrement des plaisanciers le long du littoral de la région PACA. Elle contribue aux efforts des gestionnaires dans leurs actions de préservation des milieux marins littoraux.


accessibilité de l'activité aux jeunes de tous horizons (partenariats avec la mairie d'Antibes et la mairie de Biot pour l'accueil de groupes d'enfants et adolescents parfois en difficulté à qui Easy Dive fait découvrir le monde sous-marin en randonnée palmée et plongée bouteille, et animation baptêmes aux journées du Nautisme d'Antibes à la base de Juan-les-Pins).

- accessibilité aux personnes en situation de handicap, y compris en cas de handicap lourd moteur et mental (trisomie, autisme, cécité, surdité, aphasie, paraplégie, amputations,...).


ALIOTIS PLONGÉE est 
une SCA créée en 2004 dans un hôtel en Martinique. Après 6 ans d'activité, ses fondateurs ont souhaité diversifier l’offre et l'orienter davantage vers l'écotourisme, en mettant en place une base mobile "multiactivités bleues", qui propose notamment des sorties aux plongeurs et non plongeurs, aux scolaires en difficulté, qui permet d'être accompagné d'un scientifique à bord à la rencontre des cétacés (avec conférences bio à la fin de la sortie), mais qui sert également de support pour la recherche environnementale: le catamaran est pensé pour servir de base pour la recherche et l'environnement. Depuis quelques mois, Aliotis Plongée conçoit un nouveau projet pour aller plus loin dans cet esprit d'écotourisme et de tourisme scientifique, avec la mise en service d'un bateau rapide (électrique) 6 places, et submersible jusqu'à 30 m, permettant d'embarquer par exemple un pilote BEES1, 1 scientifique et 4 plongeurs éco-responsables sur la base d'un éco-volontariat. Cette SCA martiniquaise a obtenu le label Écosub pour les actions suivantes:

- éducation à l'environnement et au développement durable: d
epuis 2012, le catamaran d’Aliotis est le support logistique permettant au bureau d'études Aquasearch, mandaté par AGOA, d'augmenter leur fichier de recensement et de photo-identification sur toutes les sorties journées (côte Caraïbe de la Martinique). L'information se fait sous forme de questions/réponses sur le trajet et lors des observations, avec mini conférence au retour sur les différentes espèces, comportements, règles d'approches, etc. 200 sorties environ depuis 2012 (objectif de passer à 4 sorties par semaine).

- pratiques écoresponsables: pour chaque sortie journée, les membres d’Aliotis pêchent ou font appel aux pêcheurs locaux, afin de participer à la baisse de la prolifération du poisson lion dans les eaux martiniquaises. Le catamaran est également équipé de panneaux solaires et d'un dessalinisateur. Le projet de nouveau support submersible sera électrique. 

- accessibilité des pratiques pour les personnes en situation de handicap: avec le nouveau projet de support submersible, cela permettra d'annihiler bon nombre de contraintes (manutention, mise à l'eau, sortie d'eau et évolution sans effort puisque dans le bateau).

- connaissance des écosystèmes et veille écologique: éco-volontariat scientifique sur les sorties cétacés. 4 touristes plongeurs permettant l'accessibilité à ce type d'outil pour la recherche ainsi qu'à des plongeurs désirant faire quelque chose d'utile, enrichissant et novateur. Aliotis est également support pour le réseau tortues marines et CNRS pour la connaissance et préservation des tortues marines (marquage et pose de balise Argos).

 


VOUS SOUHAITEZ CANDIDATER?

Vous pouvez déposer votre candidature tout au long de l’année. Le label peut être attribué à tous les types de structures de la FFESSM, en métropole ou en outre-mer, pratiquant une ou plusieurs des activités de la FFESSM en milieu naturel ou en piscine. Les démarches présentées doivent contribuer à la mise en oeuvre d’au moins 4 des « 10 engagements de la FFESSM pour le Développement durable » : accessibilité des pratiques subaquatiques à tous les types de publics, pratiques écoresponsables, sensibilisation au développement durable, santé et sécurité des pratiquants, promotion des valeurs du sport, éducation à l’environnement et au développement durable, valorisation des bénévoles, contribution à la connaissance des écosystèmes et à la veille écologique, participation aux organes de concertation pour un usage durable de l’espace subaquatique, préservation des sites naturels en mer et en eaux intérieures. L’examen des candidatures s’appuie sur l’excellence des actions, leur caractère exemplaire, novateur, pédagogique et participatif. Chaque dossier est d’abord examiné par la chargée de missions, qui vous aidera à le compléter si nécessaire. Il sera ensuite transmis au comité de suivi du label qui émettra un avis avant validation par le CDN.

 

Pour candidater, rendez-vous sur la rubrique Ecosub® http://www.ffessm.fr/ecosub.asp

 

 


 

JOURNÉE MONDIALE DE L'OCÉAN - 8 JUIN 2015

LA FFESSM ENGAGÉE DANS LA PROTECTION DES OCÉANS... ET VOUS?


2015-06-08

A l'occasion de la Journée Mondiale de l'Océan qui se tiendra le 8 juin 2015, la FFESSM diffusera sa campagne de sensibilisation dont l'affiche est téléchargeable ci-dessous. 

Que ce soit...


- à travers les écogestes en faveur de la préservation de l'environnement subaquatique,

- l'organisation de collectes de déchets immergés sur les sites de pratique,

- ou encore la participation à des opérations de sciences participatives (en particulier via nos outils fédéraux que sont DORIS et BioObs), 


...nous pouvons tous nous mobiliser et contribuer à une meilleure connaissance et protection des océans. La FFESSM a d'ailleurs mis en place depuis septembre 2014 son propre label Écosub®, qui permet à ses structures (clubs, organismes déconcentrés, SCA/SCIA et bases fédérales) de s'engager et de communiquer pour le développement durable des activités subaquatiques. Pour en savoir plus: cliquez ici


Pour télécharger l'affiche "Journée Mondiale de l'Océan - 8 Juin 2015 - La FFESSM engagée dans la protection des océans...Et vous?":

- en format web: cliquez ici

- en format affiche: cliquez ici

 


 

8e NUMÉRO DE LA NEWSLETTER DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA FFESSM

 

 

EDITO

Le CNOSF vient de labelliser au titre du développement durable deux championnats organisés par nos commissions sportives. C'est une belle montée en puissance de la mise en oeuvre de nos engagements par nos équipes sportives et par nos clubs organisateurs. A n'en pas douter ces opérations font aussi des émules dans les clubs: bravo!

La FFESSM prolonge jusqu'en août 2015 le Trophée des activités subaquatiques responsables lancé en 2014 sur le thème de la féminisation. Pas de soucis donc pour que ceux qui pensaient avoir raté la date de dépôt des candidatures se rattrappent. Nous souhaitons recueillir pour cette première édition un maximum d'initiatives et donner aux démarches les plus exemplaires le plus de rayonnement possible.

 

                                                                                                                                                                                              Sylvie GAUCHET
                                                                                                                                                                                       Vice-Présidente FFESSM
                                                                                                                                                                            Déléguée au développement durable

Pour avoir accès à la newsletter n°8 de mai 2015: cliquez ici

Pour télécharger la newsletter n°8 de mai 2015 au format pdf: cliquez ici

 

 

 


COLLECTE DE DÉCHETS IMMERGÉS
AGISSEZ CONTRE LES POLLUTIONS EN MER ET EN EAUX INTÉRIEURES

2015-05-12
Article SUBAQUA Mai-Juin 2015 - N°260


Les déchets en mer ou en eau douce entraînent des nuisances préjudiciables à l’environnement subaquatique. Les plus perceptibles pour les plongeurs sont les dépôts accumulés par les courants comme les plastiques, mais aussi les morceaux de fi lets de pêche qui continuent à capturer poissons et crustacés. Nombre de structures FFESSM, qu’il s’agisse de clubs, SCA/SCIA, ou comités, sont depuis longtemps impliquées de façon ponctuelle dans l’organisation de journées de collecte bénévole, dans un esprit civique de protection de la nature. Avec l’arrivée des beaux jours, vous souhaitez à votre tour organiser ce type d’opération de nettoyage ? Voici quelques éclairages. 

 

COLLECTES ET SENSIBILISATIONS

Les opérations de collectes de déchets en mer, lacs et rivières ne se limitent pas à du ramassage puis du tri. Elles permettent avant tout de sensibiliser l’ensemble des utilisateurs du milieu subaquatique à la fragilité de ce milieu et aux pollutions souvent invisibles depuis le milieu terrestre. Certaines campagnes d’envergure nationale insistent d’ailleurs sur cet aspect, comme les Initiatives océanes de Surfrider Foundation Europe(1), programme visant à la réduction des déchets aquatiques à la source qui fête ses 20 ans en 2015.

Grâce à des collectes locales de déchets sur les bordures de rivières, lacs, mers et fonds marins, la campagne cible une évolution citoyenne via une campagne éducative. Les informations sur les déchets récoltées lors de ces opérations permettent d’effectuer un état des lieux général, et ainsi de travailler sur une adaptation du cadre réglementaire européen.

La mobilisation citoyenne est l’axe central du programme. Les citoyens (clubs, SCA/SCIA ou comités) organisent et participent à des actions de collectes de déchets, assurent des temps pédagogiques et collaborent à la recherche participative.



LES IMPACTS DES DÉCHETS AQUATIQUES

Chaque seconde, 206 kg de déchets aquatiques seraient déversés dans nos mers et océans, et tous sont d’origine humaine. Le groupe d’experts des Nations-Unies sur les pollutions marines estime que 80 % des déchets aquatiques viennent de l’intérieur des terres. Ils sont jetés en amont, dans les villes ou villages, s’échappent des fi lières de collecte et arrivent dans les océans poussés par les vents, la pluie, ou directement par les cours d’eau. Les rivières et les fl euves sont un des vecteurs les plus importants d’introduction d’apports terrestre dans le milieu marin. Les 20 % des déchets restant sont abandonnés sur les rivages ou sont rejetés directement en mer par les activités maritimes (transport maritime, plaisance, pêche, ostréiculture, activités nautiques…). La majorité des déchets que l’on retrouve est composée de plastique (entre 60 et 90 %).

Pour certaines espèces comme les tortues ou les oiseaux, les déchets aquatiques peuvent représenter un facteur de mortalité important. Les animaux peuvent s’enchevêtrer dans des engins de pêche ou d’autres types de déchets. Ces animaux emmêlés peuvent mourir des suites de leurs blessures, de faim, ou devenir des proies faciles pour leurs prédateurs à cause de leur moins grande mobilité.

Certaines espèces marines intègrent les déchets plastiques, les confondant avec leurs proies habituelles et peuvent être touchées par des problèmes d’étouffement ou d’occlusion intestinale. Le nombre d’espèces affectées par les déchets aquatiques est passé de 247 à 663 en 15 ans. Les déchets aquatiques causent aussi des dommages aux humains (dangerosité des déchets échoués, molécules liées aux déchets plastiques…), mais également des impacts sur les activités économiques (perte d’attrait touristique pour les villes littorales, impact sur les navires de pêche…). La majeure partie des déchets coulant au fond de l’eau, ceux-ci participent ainsi à l’asphyxie des fonds marins en empêchant les échanges entre les fonds et la colonne d’eau
(2).



QUELLE ORGANISATION?

Les opérations de collectes de déchets ne peuvent être conçues que sous forme d’une opération bénévole destinée à faire prendre conscience des impacts des déchets sous l’eau. Les déchets récupérés doivent rester de taille réduite (pas de gros matériels ni de déchets industriels) et il est nécessaire de se mettre en contact avec la collectivité locale concernée pour la récupération et le tri des déchets dans des bennes à ordures, une fois à terre. C’est seulement dans ce cadre qu’elle ne sera pas considérée comme un travail sous-marin. L’opération doit être occasionnelle (une à deux fois dans l’année) pour être couverte par l’assureur fédéral (Assurance AXA, Cabinet Lafont(3)) dans le cadre des activités habituelles du club. La FFESSM encourage les opérations médiatiques de collecte de déchets immergés dans le cadre de la Journée européenne de la mer (20 mai 2015), de la Journée mondiale des océans (8 juin 2015) relayées par le ministère de l’Écologie et du Développement Durable, ou des Initiatives océanes coordonnées par notre partenaire Surfrider Foundation Europe. Avec les Initiatives océanes, non seulement votre opération sera recensée et géolocalisée, mais elle vous permettra de bénéficier gracieusement du kit de l’organisateur que Surfrider mettra à votre disposition : outils pédagogiques et de sensibilisation, matériel logistique et supports de communication.


Plongeurs, apnéistes, nageurs en eaux vives… tous peuvent participer ! N’hésitez pas à faire part de votre action à notre chargée de mission (jtinetti@ffessm.fr) afin que celle-ci soit valorisée sur notre site internet fédéral (« Les actions des clubs et comités »).


(1) Pour toute information sur les Initiatives océanes : www.initiativesoceanes.org/

(2) Source Le Guide de l’organisateur des Initiatives Océanes : www.initiativesoceanes.org/2015/documents/philosophie/Philosophie-FR.pdf

(3) Il est souhaitable que les structures désirant organiser des collectes de déchets immergés informent l’assureur fédéral AXA Cabinet Lafont (04 68 35 22 26). Pour des opérations au-delà de 2 fois par an, contactez aussi l’assureur.

 



INSCRIVEZ VOTRE CLUB/OD À L'OPÉRATION "SENTEZ-VOUS SPORT 2015"!

2015-04-20



Dans le cadre de la 6ème édition de la semaine de manifestations relatives à la promotion de la santé par le sport et sur proposition du CNOSF, la FFESSM invite ses clubs, comités et ligues à s'inscrire à l'opération "Sentez-vous sport 2015" en organisant des journées portes ouvertes et en proposant des activités (que ce soit des baptêmes de plongée ou la découverte d'une autre discipline telle que l'apnée, le hockey subaquatique, la nage avec palmes, etc.) la semaine du 12 au 20 septembre 2015. Chaque jour sera dédié à un public spécifique:
 
- 12 et 13 septembre: Vital Sport (Décathlon) en lien avec les clubs
- 16 septembre: Journée du sport scolaire
- 17 et 18 septembre: Journée Universités et grandes écoles
- 17 septembre: Sport en entreprises avec activations

- 19 et 20 septembre: Journées du Patrimoine sportif et Journées grand public

Cette opération, en étant labellisés, vous permettra de bénéficier d'une visibilité nationale portée par une campagne de presse organisée par le CNOSF, et d'obtenir des outils mis à disposition pour promouvoir votre projet. En 2014, 18 clubs et organismes déconcentrés de la FFESSM avaient participé à cette manifestation. La labellisation "SVS 2015" est d'ores et déjà en ligne: pour prendre connaissance du cahier des charges et compléter votre déclaration de manifestation en ligne: cliquez ici

Critères d'acceptation de votre demande de labellisation
activité de découverte dont la participation ne nécessite pas de certificat médical de non contre-indication, organiser votre évènement entre le 12 et le 20 septembre inclus, ouverture à tous les publics, gratuité de la participation, respecter la charte graphique. 

NOUVEAUTÉ : Tous les évènements en lien avec la semaine européenne (European Week of Sport - EWoS), qui aura lieu du 7 au 13 septembre pourront faire objet d’une déclaration de projet dans le cadre de la semaine «Sentez-Vous Sport» 2015 sous conditions éligibles du cahier des charges.

Pour plus d'informations: cliquez ici

 



PRÉSENTATION DES ENGAGEMENTS FÉDÉRAUX EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE AU CODEP 33

2015-04-20

Le 18 avril 2015, la Présidente du CODEP 33 (Gironde), Mme Dominique BAQUIÉ, avec le soutien de la présidente de la CDEBS du Codep, Mme Anne FAYOUX, ont organisé une conférence qui s'est déroulée en deux temps:
- la présentation des engagements de la FFESSM en matière de développement durable (avec le bilan des actions 2014, le plan d'actions 2015, le label Écosub
®, ...) par Julie TINETTI, chargée de missions de la FFESSM
- le développement de l'engagement n°8 par Christophe HERTAUX, responsable scientifique pour Océanobs, par la présentation de l'outil de sciences participatives local OPBM.


Que vous représentiez un comité (inter)régional, un Codep ou une Commission, n'hésitez pas à contacter Julie Tinetti (jtinetti@ffessm.fr) si vous souhaitez proposer à vos plongeurs une présentation des engagements fédéraux. 

Pour toute information sur Océanobs: cliquez ici
 


LES CHAMPIONNATS DE FRANCE LABELLISÉS AGENDA 21 "DÉVELOPPEMENT DURABLE, LE SPORT S'ENGAGE®"

2015-04-20


Le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) a attribué pour la 3e année consécutive le label national "Développement Durable, le Sport s'engage®" aux Championnats de France des activités subaquatiques (Chartres, 22-25 mai 2015), ainsi que pour la 1ère édition des Championnats de France de Plongée Sportive en Piscine (Nîmes, 9-10 mai 2015). 

Le renouvellement de ce label, déjà obtenu en 2013 lors des Championnats de Montluçon, puis en 2014 à Chartres, vient récompenser l'engagement fédéral en matière de développement durable. Qu'il s'agisse des Championnats de France des activités subaquatiques ou des nouveaux Championnats de Plongée Sportive en Piscine, l'organisation prend en compte non seulement la limitation des impacts sur l'environnement
, mais également les retombées économiques et socialesen lien étroit avec les collectivités supports de ces évènements. Le cahier des charges comprend notamment les éléments suivants:


- consommation et production responsabletri sélectif, équipe de bénévoles en charge de la propreté des sites à la fin de chaque journée de compétition, restauration de proximité, conception et utilisation d’éco-gobelets réutilisables, mutualisation des équipements nécessaires à l’organisation (stands, micros, écrans, etc.) pour éviter le suréquipement ou un renouvellement de matériel trop fréquent;

- éco-communication et sensibilisationorganisation de l’information par le biais d’une éco-communication (dématérialisation du programme et des inscriptions), site web fédéral, réseaux sociaux (page Facebook propre à la FFESSM), limitation du nombre de documents imprimés, réutilisation du matériel de promotion (kakémonos, fanions, …) réalisé les années antérieures, utilisation de papier recyclé ou labellisé PEFC, téléconférences, actions de sensibilisation auprès du public et des participants via la tenue d’un stand;

- transport et mobilité durable: lieux très bien desservis par les transports en commun, communication via le site internet fédéral des dessertes et du covoiturage (http://www.covoiturage.fr/blog/widget-partenaires), covoiturage systématique des participants (habitude des clubs);

- santé et développement durable: information/prévention de la santé par et pendant l’activité physique en direction de tous les participants via le stand développement durable, informations sur les consignes de sécurité, secouristes, matériel de secours, information sur la lutte contre le dopage via le stand développement durable, mises à disposition des contrôleurs anti-dopage des escorts dument qualifiés, locaux spécifiques pour les contrôles anti-dopage;

- responsabilité socialevalorisation des bénévoles (photo souvenir, T-shirts, etc.), accessibilité des deux sites aux personnes en situation de handicap, communication sur l’accès aux responsabilités des femmes (plan de féminisation fédéral 2013-2017) et des jeunes sur le stand développement durable, communication sur les actions de lutte contre les discriminations et la violence (hooliganisme, racisme, homophobie, etc.) sur le stand développement durable.

Pour avoir accès à l'affiche réalisée spécialement sur l'organisation éco-responsable des championnats: cliquez ici



Ce label permet d'impliquer l'ensemble des équipes constituant l'élite sportive de la FFESSM, et d'encourager les organisateurs  à démultiplier ce type d'initiatives, en parfaite cohérence avec les 10 engagements de la FFESSM pour le développement durable.  A noter qu'une demande de labellisation des Championnats du Monde d'Apnée (Mulhouse, 25-30 juillet 2015) est en cours.


Présentation du label "Développement Durable, le Sport s'engage®" sur le site du CNOSF: cliquez ici

Vous souhaitez demander la labellisation de votre manifestation? Contactez notre chargée de missions: jtinetti@ffessm.fr

 

 




ASSEMBLÉE GÉNÉRALE NATIONALE 2015: UNE AG RESPONSABLE!


2015-04-17

Pour l'Assemblée Générale Nationale qui s'est tenue les 11 et 12 avril 2015, le CODEP 69 a souhaité mettre en place une organisation éco-responsable:
- transport: mise à disposition d'une voiture électrique pour les personnes à mobilité réduite, navettes depuis l'aéroport, remise de tickets de transports en commun TCL à l'arrivée en gare de la Part-Dieu, promotion du co-voiturage
(http://www.tawacovoiturage.fr/)
- hébergement de proximité
- choix d'un site ayant une politique de développement durable (Centre des Congrès de Lyon labellisé ISO 14001)
- restauration locale et responsable (choix d'un traiteur favorisant les parcours d'Insertion, avec une politique de tri des déchets et d'approvisionnement local)
- éco-communication
- consommation d'énergie responsable...


Pour la 2e année consécutive, cette AGN a proposé, en parallèle des réunions habituelles, une réunion traitant du développement durable. Animée par Sylvie GAUCHET, Vice-Présidente déléguée au Développement Durable, et Julie TINETTI, chargée de missions de la FFESSM, cette réunion a permis de présenter devant une quarantaine de participants le bilan des actions menées en 2014, les orientations 2015, et d'organiser un temps d'échanges autour du label fédéral Écosub (http://www.ffessm.fr/ecosub.asp), du Trophée des activités subaquatiques responsables (http://www.ffessm.fr/trophee.asp
et de la thématique de la féminisation des activités subaquatiques. Les problématiques liées à la surfréquentation de certains sites, les bons comportements de cohabitation avec les autres usagers (riverains, touristes, plaisanciers...) et les possibles solutions de régulation à mettre en place ont fait partie des débats. Cette question fera l'objet d'un prochain article dans Subaqua, et sera traitée dans l'une des fiches pédagogiques de déclinaison des 10 engagements de la FFESSM pour le développement durable.

Pour obtenir la présentation, pour toute question, ou pour contribuer à l'élaboration des fiches pédagogiques, contactez la chargée de missions: jtinetti@ffessm.fr 

 

 



CRÉATION DU PARC NATUREL MARIN DE L'ESTUAIRE DE LA GIRONDE ET DE LA MER DES PERTUIS CHARENTAIS : LA FFESSM MEMBRE DE SON CONSEIL D'ADMINISTRATION

2015-04-13

Ségolène ROYAL, ministre de l'Écologie et du Développement Durable, a signé le 4 avril dernier le décret de création du Parc naturel marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis charentais. Ce parc s'étend sur plus de 6500 km2 et 800 km de côtes sur trois départements, du sud de la Vendée jusqu'en amont de l'estuaire de la Gironde. C'est le plus grand parc naturel marin hexagonal à ce jour, et il s'inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de création d'aires marines protégées. 

Il abrite un grand nombre d'activités professionnelles et de loisirs. Il s'agit de la première région conchylicole française, avec une activité importante de pêche professionnelle, trois ports de commerce, et un tourisme et des activités balnéaires importantes, où les loisirs en mer, et notamment la plongée sous-marine, sont très développés. Le décret de création définit le périmètre du parc, la composition de son conseil de gestion et ses orientations de gestion, élaborés en concertation avec les usagers de l’espace marin et soumis à enquête publique. Il prévoit également la création de trois comités géographiques locaux permettant d’allier une gouvernance d’ensemble du parc, nécessaire pour garantir une gestion cohérente sur ce territoire qui forme une entité fonctionnelle, avec une gouvernance plus locale, proche des usagers et attentive aux situations spécifiques. Les objectifs du Parc sont contenus dans six orientations de gestion. Les orientations se fondent sur les principes présidant à la création d’un parc naturel marin tels que définis dans le code de l’environnement : connaissance du milieu marin, protection du patrimoine marin, et développement durable des activités maritimes.
                                                                                                                                                                                              ©Laurent Mignaux / MEDDE


Les six orientations de gestion sont les suivantes:

1. Améliorer et partager la connaissance scientifique et empirique des milieux marins, des espèces et des usages.

2. Préserver et restaurer les milieux et les fonctionnalités écologiques, dans un équilibre durable entre biodiversité et activités socio-économiques.
 
3. Renforcer le lien « Mer & Terre » par le partenariat des acteurs concernés afin de préserver la qualité et la quantité des eaux.
 
4. Promouvoir et développer les activités de pêche professionnelle (côtière et estuarienne), aquacoles et conchylicoles, dans le respect des écosystèmes marins.
 
5. Promouvoir et développer les activités maritimes portuaires et industrielles ainsi que les activités de loisirs dans le respect des écosystèmes marins.
 
6. Diffuser, auprès du plus grand nombre, la passion de la mer et impliquer chacun dans la préservation du milieu maritime et littoral.


La FFESSM, via son comité CIALPC, est membre de son conseil de gestion. 

Pour plus d'informations, connectez-vous sur le site de l'Agence des Aires Marines Protégées: cliquez ici

 


LA FFESSM PARTICIPE À LA RÉUNION DE LANCEMENT DU PROJET 65 MILLIONS D'OBSERVATEURS

2015-03-30

La FFESSM, représentée par son président adjoint M. Francis MERLO accompagné de la chargée de missions Julie TINETTI, a participé à la réunion du lancement officiel du projet 65 Millions d'Observateurs piloté par le Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN) qui s'est tenue le 27 mars 2015 en présence de Madame Ségolène ROYAL, Ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie. 

Après l'observation des papillons, de la biodiversité agricole, l'outil Vigie-Nature et Vigie-Nature Ecole ou encore la surveillance de la biodiversité du littoral, le MNHN poursuit ses programmes de sciences participatives avec 65 MO. L'objectif? Structurer et compléter ces expériences de connaissance de la biodiversité. Deux nouveaux volets vont voir le jour: Vigie-Ciel et Vigie-Mer. La FFESSM (ainsi que certains de ses comités) ont d'ores et déjà signé la Charte des partenaires de ce projet pour son volet Vigie-Mer, qui permettra de structurer en réseau les différentes initiatives de sciences participatives déja existantes en milieu marin. La Commission nationale Environnement et Biologie Subaquatiques (CNEBS) de la FFESSM examinera de quelle manière les outils fédéraux de sciences participatives (DORIS et BioObs) pourront s'inscrire dans ce dispositif. 

Pour faciliter les échanges, des outils informatiques seront déployés (portail global dédié à la participation, nouveaux sites de saisie des données, encyclopédie interactive, analyse de données collaboratives, kits de création de portails locaux, etc.) Cette initiative souhaite également étendre aux professionnels des secteurs d'activité en relation avec la nature. L'ensemble du projet devrait être opérationnel en 2016. 


La CNEBS partipera dès mai prochain aux premières réunions des groupes de travail. 

Pour avoir accès à DORIS: cliquez ici
Pour avoir accès à BioObs: cliquez ici
Pour avoir accès au site du MNHN: c
liquez ici 
Pour avoir accès au site Vigie-Nature: cliquez ici

 


 

7e NUMÉRO DE LA NEWSLETTER DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA FFESSM

 

 

EDITO

La dynamique de labellisation de la FFESSM valorisant les démarches responsables est maintenant lancée avec 15 premières structures labellisées. Vous pourrez retrouver sur ce sujet beaucoup d'idées originales dans nos pages web et dans le dernier numéro de Subaqua. Les prochains examens de candidatures seront en juin et en octobre. 

Le salon de la plongée 2015 a illustré nos ambitions avec la formalisation du soutien du Cabinet Lafont - Axa Corporate Solutions, le partenariat avec l'Agence des aires marines protégées vis-à-vis des outils Doris et BioObs, et l'inscription de notre stand dans une démarche éco-responsable avec différents engagements très concrets parmi lesquels le lancement en boutique fédérale d'un gobelet réutilisable, premier, nous le souhaitons, d'une gamme de produits à l'image de nos valeurs. 

Nous vous donnons rendez-vous à la réunion Développement Durable qui se tiendra lors de l'Assemblée générale nationale le samedi 11 avril 2015 de 14h à 16h à Lyon. 
 

                                                                                                                                                                                              Sylvie GAUCHET
                                                                                                                                                                                       Vice-Présidente FFESSM
                                                                                                                                                                            Déléguée au développement durable

Pour avoir accès à la newsletter n°7 de mars 2015: cliquez ici

Pour télécharger la newsletter n°7 de mars 2015 au format pdf: cliquez ici

 


 

LA FFESSM PARTENAIRE DE "NOS QUARTIERS ONT DES TALENTS"

2015-03-09
 



L’association NQT, « Nos Quartiers ont des Talents», œuvre en faveur de l’égalité des chances et de l'Insertion professionnelle des jeunes diplômés BAC +4 et plus (voire BAC +3 dans certains départements) issus de quartiers prioritaires ou de milieux sociaux défavorisés, dans le cadre de ses opérations « Nos Quartiers ont des Talents », « Nos Territoires ont des Talents » et « Nos Outre-mer ont des Talents ». Elle se déploie dans dix régions en métropole et trois départements d’outre-mer, via des actions d’accompagnement, dont un dispositif unique de parrainage et de mise en relation des jeunes et des collaborateurs d’entreprises d’un même territoire.



Présent en Île de France (2008), NQT couvre les régions Rhône-Alpes (2009), Midi-Pyrénées (2010), Aquitaine (2011), PACA (2012), Nord-Pas-de-Calais (2012), Picardie (2013), Poitou-Charentes (2014), Haute-Normandie (2014) et Languedoc-Roussillon (2014), et les départements de la Mayenne (2013), Guadeloupe (2013), La Réunion (2013) et Martinique (2013). Les jeunes diplômés de moins de 30 ans peuvent être accompagnés gratuitement par un parrain cadre supérieur ou dirigeant d’entreprise, ayant minimum huit ans d’expérience et étant en activité dans l’une des nombreuses entreprises adhérentes. Les parrains et marraines travaillent avec les jeunes sur les outils d’aide à la recherche d’emploi (CV, lettre de motivation, entretien d’embauche etc.), sur leur projet professionnel et les accompagnent sur la constitution de leur réseau professionnel. Les jeunes sont également invités à des réunions de découverte des métiers, des visites d’entreprises, des ateliers coachings (e-reputation, gestion du temps, entretien en anglais, média training…), animés par des spécialistes dans le but de favoriser leur Insertion professionnelle.



UNE INITIATIVE EN PLEINE EXPANSION

Si l’association NQT regroupe principalement de grandes entreprises (Orange, BNP Paribas, Carrefour, Thales…), de nombreuses collectivités territoriales et universités ont également décidé d’adhérer au dispositif. En 2014, plus de 5 000 jeunes ont été parrainés dans toute la France. Ils étaient 3 700 en 2013 et seulement 200 au lancement du projet, en 2005. Au total, ce sont 23 760 jeunes qui ont intégré le dispositif depuis 2006, accompagnés par 6 015 parrains grâce au soutien de 780 partenaires. 71 % des jeunes suivis ont trouvé un emploi pérenne et qualifié, en 7 mois en moyenne. Une réussite qui n’a pas échappé à l’État, soucieux de trouver des solutions au fléau du chômage des jeunes. Lors des 5es Rencontres nationales pour l’égalité des chances organisées par NQT le 27 novembre dernier, Myriam El Khomri, secrétaire d’État chargée de la Politique de la ville, a indiqué que la subvention nationale, de l’ordre de 55 000 €, dépassera les 100 000 € en 2015, sans compter les crédits déconcentrés alloués dans les régions. Le nombre de jeunes parrainés venant des quartiers prioritaires va passer de 1 500 à 3 000 en trois ans.


L'ENGAGEMENT DE LA FFESSM

La FFESSM est quant à elle la première fédération sportive délégataire de l’État qui a choisi de participer ce dispositif, en adhérant à NQT en décembre 2014 sur initiative de Julie Tinetti, chargée de missions à la Fédération. « Je participais en tant que marraine de jeunes issus de quartiers défavorisés via mon précédent employeur » précise-t-elle. « En arrivant à la FFESSM, j’ai voulu poursuivre cet engagement, et ai présenté NQT au directeur, Jean-Marc Broner, puis au président, Jean-Louis Blanchard. Si cela peut paraître bien éloigné des préoccupations habituelles pour une fédération sportive, le dispositif fait en réalité parfaitement écho aux engagements en matière de développement durable que la FFESSM s’applique à mettre en oeuvre. Cette implication participe également au devoir d’exemplarité du siège fédéral. Et notre engagement ne se limitera pas à ma simple participation en tant que bénévole. » En effet, le directeur technique national de la FFESSM, Richard Thomas, a pour projet de faire bénéficier de ce dispositif ses sportifs de haut niveau en fin de carrière, et qui se retrouvent souvent démunis face au marché du travail. Si les modalités de cette forme d’accompagnement et d’aide à l’ion dans le monde professionnel restent à définir avec NQT, l’information sera prochainement relayée dans la newsletter Développement Durable de la FFESSM, afin que tous les présidents de clubs puissent découvrir ce dispositif, et pourquoi pas y participer eux-mêmes en tant que bénévole.


Pour plus d’informations : www.nqt.fr

 



15 STRUCTURES PORTENT LE LABEL ÉCOSUB® 

2015-03-09

Le comité directeur national de la FFESSM du 14 février 2015 a décerné, pour sa première édition, le label Écosub® à 15 structures de la FFESSM: clubs, bases fédérales ou comités. Ce label vient en reconnaissance de leurs engagements pour des activités subaquatiques responsables, au plan environnemental, social ou citoyen. 


DE LA "BIODIVERSITÉ" À LA FFESSM: DIVERSITÉ GÉOGRAPHIQUE ET DIVERSITÉ DE STRUCTURES

Les 15 premières structures labellisées Ecosub
® sont originaires de 8 comités sur les 17 que compte la fédération. Elles témoignent d’un bon essaimage géographique des initiatives : la ligue des Pays normands, la base fédérale d’Hendaye, la base régionale de la Gravière du Fort, le CODEP 13 (Bouches-du-Rhône), le CODEP 19 (Corrèze), le CODEP 63 (Puy-de-Dôme), le CODEP 69 (Rhône), le club Caux Moana, le club des Marsouins du Perreux, le club Cap Tours Nord plongée, l’Association sportive Rouen université club (ASRUC), le Club subaquatique rouennais, le club CNV Plongée, le Club sportif cheminot nîmois (CSCN), le Club sportif des Pompiers du Gard (CSPG).

Bord de mer, lacs et gravières, piscines, les candidats démontrent que le développement durable peut se traduire quels que soient les lieux de pratiques. D’un petit club à une base fédérale, ils prouvent aussi qu’il ne faut pas forcément être « gros » pour s’engager mais que les idées de quelques-uns suffisent à insuffler une dynamique.


DES DÉMARCHES EXEMPLAIRES

Que les démarches présentées soient particulièrement innovantes ou originales, ou qu’elles soient plus classiques, le label a été attribué à partir du moment où elles répondaient à au moins 4 des « 10 engagements de la FFESSM pour le Développement durable ». L’appréciation porte sur la démarche globale, avec des critères variés tels que l’inscription dans la durée, l’engagement collectif, l’exemplarité et la reproductibilité, l’innovation, l’originalité et le caractère pédagogique. Cette première vague de labellisation permet de mettre en lumière des actions exemplaires autant sur le volet environnemental que sur le volet social du développement durable. L’accessibilité des pratiques subaquatiques à tous les types de publics est un sujet dont plusieurs structures se sont emparées de façon tout à fait originale.

> Pour les personnes en situation de handicap (Handisub®) avec la formation de moniteurs, la mise en place d’installations telles qu’une cale de mise à l’eau pour mobilités réduites, accès roulant, rampes, barrières, plateaux, l’organisation de sorties en mer (mixité avec des personnes valides ou non selon les structures), le projet pilote auprès des malvoyants (PSH sensoriels) porté par le CSPG…

> Pour la féminisation des activités, avec l’organisation de manifestations ciblées sur le public féminin, la création de groupes de travail, ou encore la réalisation d’études qualitatives et quantitatives…

> Pour les jeunes, avec par exemple l’initiative de la base fédérale d’Hendaye qui accueille des enfants issus de Z.U.S. afin de leur faire découvrir l’ensemble des activités de la FFESSM, ou encore le club Caux Moana qui organise depuis 2000 les Odyliades, réunissant plus de 150 jeunes participants, et qui a mis en place un conseil d’administration des jeunes (un représentant de chaque site)…

> Pour les personnes en difficulté sociale avec le partenariat que le club Cap Tours Nord Plongée a mis en place avec le centre social Léo Lagrange de Tours Nord, ou l’initiation à la plongée pour les JAMO (jeunes avec moins d’opportunité) prise en charge par les moniteurs du CSPG…


CERTAINS COMPTENT LES CRAPAUDS VERTS, D'AUTRES LES MÉROUS!

Comptage de batraciens à la Gravière du Fort, la veille biologique et le comptage d’espèces par le CODEP 13 sur les récifs artificiels de la rade de Marseille et dans le Parc national des Calanques, l’éducation à l’environnement et la contribution à la connaissance des écosystèmes et à la veille écologique font partie des sujets phares de nos activités.

Ces opérations, répétées tous les ans, parfois en fonction des saisons sembleront à certains anecdotiques mais s’inscrivent dans des logiques éducatives et passionnées à long terme : la mise en place d’une charte pour une plongée responsable en eau douce, la réalisation de DVD, des partenariats avec des associations locales ou avec des écoles, la sensibilisation aux écogestes et au milieu naturel lors des sorties (présentations sur la vie en eau douce et en pleine eau, sur les récifs coralliens par le club des Marsouins du Perreux), la découverte et l’utilisation de Doris et BioObs, des conférences…




DES ACTION CITOYENNES ET SOLIDAIRES

Le partenariat entre le CODEP 19 et la protection civile permet la réalisation d’aménagements et de sécurisation de sites de plongée sur tout le département (stationnements, sanitaires, rampes…). Le CODEP 63 organise le nettoyage annuel de sites (Gour de Tazenat). Le CNV Plongée s’implique dans les démarches de concertation pour un usage durable de l’espace subaquatique en participant aux réunions de la communauté d’agglomération des lacs d’Essonne, en particulier pour tout ce qui concerne la gestion des plans d’eau, et fait un retour systématique auprès de ses licenciés des actions mises en oeuvre. Le CSCN organise chaque année depuis 2011 une manifestation de plongée en faveur de l’AFM-Téléthon participation à des actions solidaires. Les bénévoles ne sont pas oubliés : l’ASRUC et le Club subaquatique rouennais organisent un concours de photographie sur la faune et la fl ore sous-marines, avec un diaporama présentant les bénévoles lauréats, d’autres réalisent des tee-shirts spécifi ques, braquent les projecteurs sur leurs initiatives dans leur site Internet.


DES IDÉES À LA PORTÉE DE TOUS

Toutes les structures labellisées prouvent parfois avec imagination et fantaisie que le développement durable est à la portée de chacun et que les bénéfices sont multiples. Le CSPG a ainsi mis en place un système de co-voiturage dédié aux enfants, tout le monde y gagne, les jeunes bien entendu mais aussi la planète en réduisant les gaz à effet de serre. Le CODEP 69 a passé une convention avec une société privée permettant la location de minibus par les 70 clubs du département, et le Club Caux Moana a opté pour un logiciel de conférences téléphoniques pour limiter les déplacements lors des réunions. La Gravière du Fort, a lancé l’initiative « adopteunepoubelle.com », pour inviter à réfléchir et à gérer ses propres déchets, et aussi à solutionner l’absence de poubelle sur le site. La base fédérale d’Hendaye a mis en place un système permettant d’alimenter le circuit de douche et w.-c. et de rinçage du matériel en récupérant les eaux de pluie. Le vide grenier « spécial sports sous-marins » du CODEP 13, la bourse du matériel avec les clubs voisins de Cap Tours Nord Plongée permettent d’offrir une seconde vie, aux combinaisons, palmes, masques etc., le tout à des prix très attractifs. Si ces démarches vous donnent des idées, vous pourrez en savoir plus sur notre site internet fédéral.


VOUS SOUHAITEZ CANDIDATER?

Vous pouvez déposer votre candidature tout au long de l’année. Le label peut être attribué à tous les types de structures de la FFESSM, en métropole ou en outre-mer, pratiquant une ou plusieurs des activités de la FFESSM en milieu naturel ou en piscine. Les démarches présentées doivent contribuer à la mise en oeuvre d’au moins 4 des « 10 engagements de la FFESSM pour le Développement durable » : accessibilité des pratiques subaquatiques à tous les types de publics, pratiques écoresponsables, sensibilisation au développement durable, santé et sécurité des pratiquants, promotion des valeurs du sport, éducation à l’environnement et au développement durable, valorisation des bénévoles, contribution à la connaissance des écosystèmes et à la veille écologique, participation aux organes de concertation pour un usage durable de l’espace subaquatique, préservation des sites naturels en mer et en eaux intérieures. L’examen des candidatures s’appuie sur l’excellence des actions, leur caractère exemplaire, novateur, pédagogique et participatif. Chaque dossier est d’abord examiné par la chargée de missions, qui vous aidera à le compléter si nécessaire. Il sera ensuite transmis au comité de suivi du label, qui émettra un avis, avant validation par le CDN.

 

Pour candidater, rendez-vous sur la rubrique Ecosub® http://www.ffessm.fr/ecosub.asp


 




Le point de vue de Sylvie GAUCHET, Vice-Présidente de la FFESSM
Déléguée au Développement Durable et présidente du Comité de suivi du label Ecosub®

(interview Subaqua Mars-Avril 2015 - N°259)

Quelle est ton impression générale après cette 1ère vague de labellisation ?

Sylvie Gauchet Depuis que je pilote au sein de la FFESSM la question du développement durable, j’ai la conviction qu’il faut mettre en lumière l’action de nos clubs et comités. Ce premier exercice montre deux choses : les lauréats prouvent que le label Écosub® est à la portée de tous, il suffit de déplacer légèrement l’angle sous lequel on conduit son action. Il apporte ensuite à tous les clubs un vivier de démarches originales qui ne demandent qu’à être diffusées pour donner à d’autres des idées. Le pari de départ est donc déjà gagné.

Quelles ont été pour toi les initiatives les plus remarquables ?

S.G. Le label Écosub® vient récompenser une démarche plus qu’un résultat : les candidats ont donc présenté des actions plus ou moins ambitieuses en fonction des moyens humains et financiers de chaque structure, mais aussi plus ou moins abouties en raison souvent de leur état d’avancement et de la maturité du projet associatif. J’ai été, et je crois l’ensemble du comité de suivi, enthousiasmée par l’initiative de la Gravière du Fort, présente sur tous les fronts, avec beaucoup de cohérence et d’inventivité, et dont on peut espérer qu’elle fera des émules. À une autre échelle, la démarche du club l’École subaquatique des Pompiers du Gard et Aquanature, tant au plan social qu’au plan environnemental, démontre tout le bénéfice qu’il y a à mobiliser avec intelligence les différents outils fédéraux existants.

Quels conseils pourrais-tu donner aux clubs, comités ou autres structures FFESSM qui souhaiteraient déposer leur candidature au label Écosub® ?

S.G. Le plus difficile pour nos clubs et comités c’est de prendre le temps du recul pour construire le dossier de labellisation. Il convient en effet d’éviter de présenter une addition d’actions sans montrer quelle est leur cohérence, quel est le projet général du club. C’est donc avant tout la démarche de la structure dans la durée qui est évaluée. L’activité d’une section « bio », la réalisation d’une formation RIFAP ou l’organisation d’une journée baptême pour un public spécifique, ne deviennent éligibles que si l’on démontre qu’il y a une dynamique globale sur ces sujets qui concernent tous les membres du club. En cas de difficulté, il ne faut pas hésiter à échanger avec notre chargée de mission Julie Tinetti.

 


 

SYNTHÈSE BIBLIOGRAPHIQUE SUR LES MESURES DE GESTION SPATIO-TEMPORELLES LIÉES AUX ÉLASMOBRANCHES

2015-03-09

Le groupe de travail sur la gestion spatio-temporelle des élasmobranches (requins et raies) auquel la Commission Nationale Environnement et Biologie Subaquatiques (CNEBS)  de la FFESSM a contribué, avait comme 1er objectif de faire un état de l'art sur le sujet.

Un de axes de travail découlant de cette étude est d'utiliser cette analyse pour réfléchir à la pertinence d'un réseau d'aires marines protégées pour la conservation des élasmobranches, autant que de répondre à la question des pêcheurs sur l'efficacité de telles mesures de gestion. 

Pour avoir accès au résumé: cliquez ici

Pour avoir accès à l'étude complète: cliquez ici

 

 

 



PRÉSENTATION DES ENGAGEMENTS FÉDÉRAUX EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE
À LA LIGUE DES PAYS NORMANDS

 

2015-01-24

Le 24 janvier 2015, la Ligue des Pays Normands a organisé une "journée d'échange, de dialogue et de partage" dont l'objectif principal était de mieux comprendre le fonctionnement des structures (comités, clubs) et la transversalité avec les différentes commissions. A cette occasion, Julie TINETTI, chargée de missions FFESSM, a pu présenter à la quarantaine de participants ayant assuré le déplacement: 

  • la politique et les engagements de la FFESSM en matière de Développement Durable, qui sont transversaux et impactent toutes les commissions nationales, les OD, les clubs, les SCA et SCIA, les partenariats intitutionnels, la politique de développement des clubs, les formations et les manifestations. 
  • le label Ecosub® à destination des clubs de plongée, comités régionaux, départementaux, ligues, bases, SCA et SCIA, avec pour double objectif de faire émerger les bonnes pratiques de terrain en matière de Développement Durable (et donc de les capitaliser), et de permettre aux clubs/structures fédérales engagés dans une démarche éco-responsable d'en obtenir une reconnaissance (voir http://www.ffessm.fr/ecosub.asp)



Que vous représentiez un comité (inter)régional, un Codep ou une Commission, n'hésitez pas à contacter Julie Tinetti (jtinetti@ffessm.fr) si vous souhaitez proposer à vos plongeurs une présentation de ces actions. 

 



 

6e NUMÉRO DE LA NEWSLETTER DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA FFESSM

 

 

EDITO

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel a souhaité promouvoir à nouveau le sport féminin en mobilisant l'ensemble des médias et des acteurs du mouvement sportif, en partenariat avec le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, le CNOSF et FEMIX'SPORTS. Comme l'an dernier, la FFESSM participera à cette 2ème édition des "24 heures du sport féminin", qui se déroulera le 24 janvier (prolongation le 25). Nous avons décidé de réaliser ce numéro spécial de notre newsletter Développement Durable: "Promotion du sport féminin à la FFESSM" , qui est diffusée pour l'occasion aux présidents des clubs, comités départementaux et comités régionaux, ainsi qu'à tous les partenaires institutionnels et privés de la FFESSM. 

Nous participons également via trois compétitions fédérales, dont une exclusivement réservée aux hockeyeuses subaquatiques. Ces manifestations se caractérisent par une forte représentation féminine dans les compétiteurs, mais aussi dans les équipes d'organisation et d'arbitrage. Elles montrent la richesse de la fédération avec trois disciplines différentes, comportant des épreuves très variées. 

Si de telles compétitions ont lieu dans vos clubs ou comités durant ce week-end, n'hésitez pas à nous en informer! Un bilan 2015 de ces "24 heures du sport féminin" FFESSM sera édité prochainement.

Cette 2ème édition s'inscrit pleinement dans les objectifs définis dans le plan de féminisation de la FFESSM. Nos objectifs sont notamment de nous appuyer sur la richesse des activités nombreuses et variées de la Fédération, d'améliorer la communication, de valoriser les actions et les performances de nos licenciéEs. Les "24 heures du sport féminin" viennent renforcer notre implication. 

Pour conclure, nous vous donnons rendez-vous à Lyon le 11 avril prochain pour l'Assemblée Générale Nationale de la FFESSM, où seront connus les lauréats du Trophée des activités subaquatiques responsables, dont le thème 2014 est justement la féminisation des activités subaquatiques (dépôt des candidatures jusqu'au 31 janvier 2015).


                                                           MYRIAM ZIANE
                                                          Membre du Comité Directeur National de la FFESSM
                                                               en charge de la féminisation

                                                                                                                                                                                      
Pour avoir accès à la newsletter n°6 de janvier 2015: cliquez ici

Pour télécharger la newsletter n°6 de janvier 2015 au format pdf: cliquez ici

 




LE CABINET LAFONT - AXA CORPORATE SOLUTIONS
SOUTIENNENT LE LABEL ÉCOSUB ET LE TROPHÉE DES ACTIVITÉS SUBAQUATIQUES RESPONSABLES


 

2015-01-11


Le 11 janvier 2015, lors de la 17e édition du Salon International de la plongée sous-marine, le soutien apporté par le Cabinet Lafont - Axa Corporate Solutions aux dispositifs de labellisation et de trophée développement durable de la FFESSM a été officialisé par la signature d'un avenant à la convention liant nos deux structures. 

Le Cabinet Lafont - Axa Corporate Solutions, sensibles à ces initiatives, avaient en effet choisi de s'associer à ces deux démarches - et ce dès leur conception - par leur expertise technique et un soutien financier. Ce soutien couvre ainsi:

  • le label Ecosub® à destination des clubs de plongée, comités régionaux, départementaux, ligues, bases, SCA et SCIA, avec pour double objectif de faire émerger les bonnes pratiques de terrain en matière de Développement Durable (et donc de les capitaliser), et de permettre aux clubs/structures fédérales engagés dans une démarche éco-responsable d'en obtenir une reconnaissance (voir http://www.ffessm.fr/ecosub.asp)
  • le Trophées des activités subaquatiques responsables, qui vient récompenser l'activité particulièrement exemplaire de trois clubs/OD/bases/SCA/SCIA chaque année (voir http://www.ffessm.fr/trophee.asp)

   
De gauche à droite: Francis MERLO, Vice-Président FFESSM / Pierre Lafont, Directeur Cabinet
Lafont / Jean-Louis BLANCHARD, Président FFESSM / Sylvie GAUCHET, Vice-Présidente
FFESSM Déléguée au Développement Durable / Julie TINETTI, Chargée de missions FFESSM

 


 

LA FÉMINISATION DES ACTIVITÉS SUBAQUATIQUES

Myriam Ziane a été responsable du groupe de travail pour la rédaction du plan de féminisation 2013-2017 de la FFESSM. Rencontre (interview Subaqua Novembre - Décembre 2014 - N°257)

Peux-tu nous expliquer les objectifs et axes de travail du plan de féminisation ?

Myriam Ziane Au printemps 2013, le ministère des Sports a demandé à toutes les fédérations sportives d’établir un bilan sur la féminisation de leurs activités, puis d’établir un plan de féminisation ; ce qui a été fait en novembre dernier avec le dépôt de notre plan de féminisation 2013-2017 (cf. site ffessm.fr). Cependant, notre fédération n’avait pas attendu cette exigence pour commencer à réfléchir sur ce thème. Ce dernier était un des axes du programme de Jean-Louis Blanchard pour l’olympiade 2013- 2017 et le Salon de la plongée en janvier 2013 avait pour thème « La femme et la plongée ». Actuellement, environ 32 % des licenciés de notre fédération sont des femmes. Notre réflexion s’est surtout orientée sur la féminisation des instances dirigeantes et de l’encadrement technique au sein des différentes commissions, mais aussi sur ledéveloppement de la pratique pour un plus grand nombre. Développer et faciliter la pratique des activités « en tribu » (en famille, entre amis, collègues, en milieu scolaire, à l’université…) est un axe de politique intégrée, qui nous semble très important. Nous voulons nous appuyer sur la richesse des activités nombreuses et variées de notre fédération telles que la plongée sous-marine, l’apnée, la biologie subaquatique, l’audiovisuelle, l’archéologie, la plongée souterraine, mais aussi la nage en eau vive, la nage avec palme, le hockey subaquatique, le tir sur cible, l’orientation… pour attirer et garder des personnes ayant des souhaits ou des centres d’intérêt très différents. En résumé, comment capter et fi déliser le public féminin, puis comment l’impliquer dans des postes à responsabilités (encadrement ou politique fédérale) ?


Les principaux axes de ce plan sont :

> Valoriser l’action de nos licenciées au sein des différentes activités et leur implication dans les différents comités directeurs, avec une communication ciblée tant au niveau national (voir les différents articles dans Subaqua), que régional (je suis attachée à valoriser l’exemplarité). Un autre levier utilisé est celui des quotas que la FFESSM a mis en place pour encourager l’admission des femmes à certaines fonctions.

> Créer un réseau de référent(e)s, chargé(e)s de relayer l’information, d’animer et de coordonner des actions sur le terrain (rencontres spécifiques entre plongeuses, mais aussi des journées découverte…).

> Sensibiliser et impliquer les différentes commissions dans cette démarche (cela a déjà commencé par exemple avec la nomination d’un nombre accru d’instructrices nationales stagiaires).

> Développer l’activité pour les jeunes, où le pourcentage de filles est plus important.

> Intégration de la féminisation dans la « newsletter du développement durable de la FFESSM », dont l’objectif est de valoriser les initiatives locales, que ce soit sur les thématiques environnementales, sociales ou économiques des clubs et des OD.



S. Quels conseils donner aux clubs et comités pour mettre en application cette thématique ? Quelles seraient pour toi les pratiques exemplaires et reproductibles ?

M. Z. Il me semble important de se renseigner sur les actions qui existent déjà (voir le groupe « la Plongée avec un e » dans le comité Est avec ses 12 référentes départementales, le groupe du comité Nord). Régulièrement, des informations me parviennent sur des actions, qui ont parfois démarré depuis plusieurs années. Par exemple, en Bretagne, la nouvelle édition de la « Plongée des Sirènes », qui a eu lieu cette année à Saint-Malo, mais aussi les « Div’ine journées » organisées par le CODEP 84, soirée de baptêmes au féminin organisée par le CODEP 32, le 1er tournoi féminin de hockey à Rennes en début d’année… La liste s’allonge régulièrement. Que ce soit au niveau d’un club, d’un CODEP, d’une commission, il est conseillé de trouver une personne référente ou de créer un petit groupe de réflexion sur ce thème. Ils auront pour rôle de relayer les informations, de se renseigner sur les actions existantes ou en cours et d’animer. D’après les premiers retours, ce sont des moments très conviviaux, des lieux d’échanges souvent mixtes. Mon conseil : participer bien entendu à la 1re édition du Trophée des activités subaquatiques responsables, dont le thème choisi cette année est justement celui de la féminisation des pratiques. Dans le cadre d’une démarche plus intégrée, le lancement du label Écosub® est vraiment intéressant. Il permettra d’inclure la féminisation de nos activités dans un projet plus global, avec d’autres valeurs complémentaires telles que la valorisation des bénévoles, les pratiques écoresponsables, l’accessibilité à tous, les valeurs du sport… Rendez-vous est pris lors de notre prochaine assemblée générale nationale en avril 2015 avec les résultats du Trophée.
 


 

17e SALON INTERNATIONAL DE LA PLONGÉE SOUS-MARINE: LA FFESSM S'ENGAGE POUR UN STAND PLUS RESPONSABLE

Pour cette 17e édition du Salon International de la plongée sous-marine, la FFESSM  a choisi, dans la continuité de sa politique de développement durable, de communiquer sur les engagements qui sont les siens afin que son stand soit plus responsable. Un document a été édité, et il présente les 4 grands axes suivants:

  • la démarche éco-responsable de notre standiste Média Product 

- choix des fournisseurs en fonction de leurs démarches écologiques et des produits proposés ( signalétique, revêtement, ...)
- éléments réutilisables, remontables et adaptables d'un salon à un autre
- peintures uniquement acryliques à base aqueuse et déchets intégralement traités
- prestataires situés au plus proche des manifestations afin de limiter les déplacements et de réduire les émissions de CO2

  • des chemises Kanuméra pour les élus et les bénévoles qui répondent à 3 engagements majeurs en terme d'écologie et d'éthique 

- produits textiles répondant à la norme Oeko Tex 100 (absence de risque pour l'écologie et la santé)
- affiliation WRAP (World Responsible Accredited Production): conformité avec les plus hauts standards de l'éthique des affaires et le respect des droits de l'homme (santé et sécurité, travail des enfants, harcèlement ou abus, discrimination, heures de travail, environnement...) pour Kanuméra ainsi que pour ses fournisseurs, concessionnaires, distributeurs et autres partenaires commerciaux. 
- impression des chemises en France (label Imprim'Vert des ateliers, circuit de recyclage des eaux usées)

  • une communication éco-responsable

- sacs FFESSM en papier recyclé distribués à l'entrée du salon "Les éco-gestes du plongeur responsable"
- mise à disposition sur le stand fédéral de gobelets réutilisables et éco-conçus, en Polypropylène, 100% recyclable et fabriqués en France. 

  • la limitation des déplacements et la réduction des émissions de CO2: hébergement des élus et des salariés de la FFESSM à proximité du Parc des Expositions de la Porte de Versailles. 


Ce document est téléchargeable en cliquant ici

 


 

5e NUMÉRO DE LA NEWSLETTER DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA FFESSM

 

 

EDITO


Partenariats avec les aires marines protégées ou le CPIE Côte Provençale, réunions au sein des Conseils Maritimes de Façade ou du Conseil National de la Mer et des Littoraux, RIPE, Festival mondial de l'image sous-marine, Sentez-vous Sport... Le projet Développement Durable de la FFESSM se décline aujourd'hui au travers de multiples opérations. Les clubs et les OD en miroir des engagements nationaux nous font connaître de plus en plus d'actions. Grâce à chacun, notre positionnement institutionnel est reconnu et encouragé par le Ministère en charge des Sports ou celui en charge de l'Ecologie, comme en témoigne le parrainage des RIPE 2014 par la Ministre de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie. Cette newsletter me permet de vous remercier pour toutes ces actions et donne, surtout, envie de poursuivre!

                                                                                                                                                                                              Sylvie GAUCHET
                                                                                                                                                                                       Vice-Présidente FFESSM
                                                                                                                                                                            Déléguée au développement durable

Pour avoir accès à la newsletter n°5 de novembre 2014: cliquez ici

Pour télécharger la newsletter n°5 de novembre 2014 au format pdf: cliquez ici

 



 

RIPE 2014: OBJECTIF DEVELOPPEMENT DURABLE REUSSI !


Baptisée "Génération éco-plongeur", la XXeme édition des Rencontres Internationales de la Plongée Enfant (RIPE) avait cette année pour fil conducteur le développement durable. Plus de 100 jeunes de 8 à 16 ans, issus de différents horizons, ont ainsi découvert du 19 au 22 octobre derniers les différentes activités proposées par la FFESSM: culturelles (archéologie subaquatique, photographie subaquatique, biologie et environnement subaquatiques...) et sportives (plongée bouteille, apnée, hockey subaquatique, tir sur cible subaquatique, nage avec palmes...)

Une cinquantaine d'encadrants spécialistes de ces disciplines et d'intervenants bénévoles ont été mobilisés pour répondre à la curiosité des jeunes sur les questions de préservation du milieu naturel subaquatique et les pratiques éco-responsables. Le développement durable a ainsi été intégré dans tous les temps des RIPE:

- Lors des ateliers des commissions avec une sensibilisation au thème dans l'activité proposée.
- Lors des deux plongées exploration avec un objectif de plongée éco-responsable.
- Lors du challenge vidéo avec une production des clubs sur le thème dans leur propre structure.
- Lors du challenge terrestre organisé sur le thème avec notre partenaire Surfrider Foundation.
- Lors de la soirée grand témoin (Pierre Frolla) avec une expérience à transmettre.
- Lors des procédures d'inscription dans les clubs en ligne et la diffusion des informations sur le site internet des RIPE.
- Par une organisation de l'événement à distance (une seule réunion de préparation avec déplacement accolée à l'assemblée générale de la FFESSM) afin de limiter les émissions carbone.
- Lors de la vie sur le centre intégrant la thématique.

- Avec la mise en avant des supports spécifiques de la FFESSM lors de la soirée de gala. 
- Grâce aux partenariats sensibilisés au thème présents sur les RIPE (Surfrider Foundation, Scubapro, Axa assurance, Longitude 181, Association Côte Bleue, UCPA). 
 

Le succès de cette opération illustre bien les synergies entre les activités subaquatiques et la protection de l'environnement marin. Au-delà de la découverte des différentes activités de la FFESSM, les jeunes ont pu développer concrètement, à travers la pratique en milieu naturel, les notions d'éducation à l'environnement et de respect du mileu et des pratiques éco-citoyennes. Gageons que cela les encouragera à mettre en application les pratiques écoresponsables découvertes au sein de leurs propres clubs.

A noter que pour la première fois, les RIPE ont bénéficié du parrainage de Madame Ségolène ROYAL, Ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie. 

Pour avoir accès au site des RIPE: cliquez ici


Pour avoir accès aux vidéos des RIPE 2014: cliquez ici                                                                                                                                                                                                                                                                        


 

RETOUR SUR L'OPÉRATION "SENTEZ-VOUS SPORT 2014": LES CLUBS ET LES ORGANISMES DE LA FFESSM MOBILISÉS 

Dans le cadre de la semaine de manifestations "Sentez-vous Sport 2014" (13-21 septembre 2014) relatives à la promotion de la santé par le sport et sur proposition du Comité National Olympique Sportif Français (CNOSF), la FFESSM avait relayé l'opération auprès de ses clubs, ligues et comités afin qu'ils puissent s'y inscrire en organisation des journées portes ouvertes et en proposant des activités (que ce soit des baptêmes de plongée ou la découverte de l'apnée, du hockey subaquatique, de la nage avec palmes, etc.)

Sur les 455 événements labellisés SVS 2014 par le CNOSF, 18 ont été organisés par des clubs, 1 par un Comité Régional et 1 par une ligue de la FFESSM comme suit:


- Comité Régional Provence-Alpes: plus d'informations ici                                         - ACCSSBT (Guadeloupe): plus d'informations ici
- Ligue Alsace: plus d'informations ici                                                                      - Association sportive de la Police de Paris
- Club de Plongée de Sélestat (Bas-Rhin): plus d'informations ici                              - Club Subaquatique des Pompiers du Gard: plus d'informations ici
- Sport Athlétique Gazinet Cestas Plongée (Gironde): plus d'informations ici              - Subaquatique Club Lunellois Aquapalmes (Hérault)
- Club Subaquatique Pagure (Gironde): plus d'informations ici                                  - Papa Club (Mayotte): plus d'informations ici
- Subaqua Neris-les-Bains (Allier)                                                                               - Les Compagnons de Neptune (Lot): plus d'informations ici
- Centre Socio-culturel Léo Lagrange du Calvados: plus d'informations ici                  - Nouméa Pacifique (Nouvelle-Calédonie): plus d'informations ici
- Subaquatique Club Saranais (Loiret): plus d'informations ici                                   - ASPTT Marseille (Bouches-du-Rhône): plus d'informations ici
- Dole Athletic Club (Jura)                                                                                          - ASPTT Soissons (Aisne)
- Cercle des Nageurs de la Région Basse-Terre (Guadeloupe)                                        - Club de Plongée Matheysin (Isère)             


A noter que sur ces 20 manifestations, 7 se sont déroulées le 17 septembre, journée qui était dédiée au public scolaire, mettant en place des conventions avec les établissements scolaires et permettant aux enfants de découvrir les activités subaquatiques à travers des baptêmes de plongée, la pratique de la randonnée subaquatique, de l'apnée, etc. 

Accès au site Sentez-vous Sport 2014: cliquez ici

 

 

4e NUMÉRO DE LA NEWSLETTER DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA FFESSM

 

 

EDITO


Nous avons voulu, pour la rentrée 2014, mettre les clubs, les SCA et les organismes déconcentrés de la FFESSM au coeur du dispositif Développement Durable: le label Ecosub viendra dès les prochaines semaines et tout au long de l'olympiade distinguer tous ceux qui s'engagent dans le long terme sur les questions sociales, économiques ou environnementales du monde de la plongée et des sports subaquatiques. Nous voulons en effet que ceux qui font vivre des activités subaquatiques responsables sortent de l'ombre et puissent donner à d'autres des idées. 

                                                                                                                                                                                              Sylvie GAUCHET
                                                                                                                                                                                       Vice-Présidente FFESSM
                                                                                                                                                                            Déléguée au développement durable

Pour avoir accès à la newsletter n°4 de septembre 2014: cliquez ici

Pour télécharger la newsletter n°4 de septembre 2014 au format pdf: cliquez ici

 



LA LOI BIODIVERSITE
DECRYPTAGE ET POSITIONNEMENT DE LA FFESSM


 

Le projet de loi Biodiversité intervient face au constat que l'objectif fixé par l'ONU de stopper l'érosion de la biodiversité est un échec et que nous continuons à perdre des espèces. Il s'inscrit dans le cadre de la Stratégie nationale pour la biodiversité qui décline au plan national les grands engagements de la France dans le cadre des conventions et accords internationaux. 

Présenté devant le Conseil des ministres en mars 2014, le projet de  loi est actuellement en débat au Parlement et devrait être adopté courant 2015. L'objectif général de ce projet de loi est de donner plus de cohérence au dispositif actuel de protection de la nature. Il introduit de nouveaux principes parmi lesquels l'interdépendance des écosystèmes et des activités humaines, avec en conséquence les principes d'action préventive, de solidarité écologique, de compensation...

L'outil principal créé par cette loi est l'Agence de la biodiversité. La loi introduit également des mesures sur la lutte contre le trafic d'espèces, la prise en compte des services (économiques et sociaux) rendus par les espaces naturels (avec en perspective la mise en place d'une redevance pour les usagers), la protection des paysages.

L'agence de la biodiversité a été préfigurée sous le nom d'Agence de la nature en 2010, à la suite du Grenelle de l'environnement, puis annoncée dans le cadre de la Conférence environnementale de 2012. Elle aura pour missions le conseil auprès des collectivités et organisations, la recherche et l'expertise, la  gestion d'espaces protégés et la police de l'eau. Elle sera l'interlocuteur principal des différents organismes concernant les questions de biodiversité. La  spécificité  du  milieu  marin  sera abordée au sein d'un comité d'orientation dédié. Ce sera un établissement public de l'Etat qui regroupera différents établissements publics existants :

   - l'Onema (Office national de l'eau et des milieux aquatiques)

   - l'Atelier technique des espaces naturels

   - l'Agence des aires marines protégées

   - l'Etablissement public des Parcs nationaux.
 

Il  sera rattaché par convention au Muséum national d'histoire naturelle, à l'ONCFS et au Conservatoire du littoral. Son budget sera de 220 millions d'euros et correspond globalement à la somme des budgets des structures actuelles qui la composent. Il réunira environ 1200 agents (dont 800 de l'Onema).

Le milieu marin

Les principales mesures de la loi biodiversité qui concernent le milieu marin portent sur :

les activités de pêche: Dans les sites Natura 2000 marins, les activités de pêche feront l'objet d'une analyse des incidences et si besoin de mesures réglementaires afin de garantir l'absence d'effet significatifs sur les espèces et les habitats les  habitats  protégés.

- les activités économiques de la zone économique exclusive* (*au delà des eaux territoriales et du plateau continental) : les   activités sur le plateau continental et dans la zone économique exclusive devraient être mieux encadrées sur la base d'un régime juridique similaire à celui applicable sur le domaine public maritime : une autorisation préalable permettra de vérifier leur compatibilité avec les objectifs environnementaux, et elles seront soumise à une redevance annuelle.

- Les ressources halieutiques : un nouvel outil pour la protection des ressources halieutiques sera créé "les zones de conservation halieutiques (ZCH)". Elles seront destinées à préserver ou restaurer les fonctionnalités des écosystèmes afin d'améliorer l'état de la conservation des stocks concernés (protection des frayères...).

Plusieurs amendements sont également venus renforcer la protection du milieu marin : réduction des pollutions lumineuses (équipements industriels en mer), interdiction des sacs plastiques, traitement des eaux de ballast, protection d’un grand nombre d’espèces marines (cétacés, tortues et certains oiseaux) au large des côtes françaises et au delà de la zone des 12 milles actuels...



Le positionnement de la FFESSM

La FFESSM, dont les activités s'articulent étroitement avec un milieu aquatique riche, ne peut que se féliciter du renforcement des mesures visant à préserver la richesse des écosystèmes marins ou terrestres. Forte des milliers de regards portés quotidiennement sous l'eau par ses pratiquants (150 000 licenciés), la FFESSM a développé des outils de premier plan pour l'observation et la connaissance des espèces -DORIS et BIO-OBS - reconnus par la recherche et les gestionnaires d'aires marines protégés (MNHN et AAMP). Elle contribue ainsi depuis de nombreuses années à la sensibilisation et à l'éducation à la biodiversité subaquatique. Dans ce contexte, elle a participé aux consultations et échanges organisés autour du projet de loi au sein du Conseil national de la mer et du littoral, dont elle est membre, et au sein du groupe mer animé par l'UICN.

Elle est favorable au renforcement des mesures visant à limiter l'incidence sur l'écosystème des activités économiques en mer (extraction, éoliennes off shore, rejet des boues de curage...) et aux mesures de préservation de la ressource halieutique.

Elle est cependant vigilante concernant l'instauration éventuelle d'une redevance qui concernerait les usagers du milieu marin. Ce sujet est en effet régulièrement abordé pour permettre le financement des aires marines protégées. Il appelle cependant de nombreuses questions parmi lesquelles l'égalité de traitement des usagers professionnels ou de loisir, et l'impact économique d'une taxe nouvelle sur les activités.


Pour avoir accès à la version pdf de cet article: cliquez ici

Pour avoir accès au site du Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie: cliquez ici

                                                                                                                                                                               
Sylvie Gauchet, Vice-Présidente de la FFESSM en charge du Développement Durable

 


3e numéro de la NEWSLETTER DEVELOPPEMENT DURABLE DE LA FFESSM
 


EDITO


L'été est arrivé. Les clubs de l'intérieur préparent déjà les évolutions à intégrer pour la reprise de septembre, tandis que sur les côtes de métropole et d'outre mer, clubs et SCA redoublent d'activité. C'est le moment pour être exemplaire et montrer que le développement durable à la FFESSM n'est pas qu'un concept mais se vit au quotidien: économies d'eau potable, éducation en milieu marin, écogestes, santé et sécurité, ...
L'activité fédérale ne faiblit pas pendant ce temps: tous les référents des organismes déconcentrés sont mobilisés pour construire des fiches-conseil et illustrer par des exemples les 10 engagements de la FFESSM pour le Développement Durable. Ces ressources seront indispensables pour partager notre savoir-faire.
Enfin, c'est la préparation de la rentrée fédérale, avec plusieurs événements pour promouvoir les activités subaquatiques des clubs. Bloquez dès à présent sur vos agendas les 20 et 21 septembre, avec l'opération "Sentez-vous sport" coordonnée par le Comité national olympique et sportif français. 

 

                                                                                                                                                                                                                                          Sylvie GAUCHET                                           
                                                                                                                                                                                                                                       Vice-Présidente FFESSM                                                                                                                                                                                                                                                                               Déléguée au développement durable

Pour avoir accès à la newsletter n°3 de juin 2014: cliquez ici

Pour télécharger la newsletter n°3 de juin 2014 au format pdf: cliquez ici
 


 

LA COMMISSION ENVIRONNEMENT ET BIOLOGIE SUBAQUATIQUES DU VAL D'OISE MET A DISPOSITION SON QUIZ !

Lors des Championnats de France des activités subaquatiques qui se sont déroulés sur la base de loisirs de Cergy-Pontoise du 6 au 9 juin 2014 (pour les épreuves d'orientation subaquatique et de nage en eau vive), la Commission Environnement et Biologie Subaquatiques du Val d'Oise (Codep 95) a été amenée à tenir un stand de sensibilisation à l'environnement et au développement durable. 

Pour cette occasion, la Commission a réalisé un quiz permettant de tester ses connaissances sur la base de 10 questions à choix multiples, autour de la faune et de la flore subaquatiques et de oiseaux des Etangs de Cergy Neuville. 

Toutes les photographies ont été prises dans les Etangs par des plongeurs et des apnéistes du Val d'Oise et des Yvelines. 

Ce quiz est disponible:

- en version électronique: cliquez ici

- en version pdf: cliquez ici pour les questions et ici pour les réponses
 

N'hésitez pas à créer votre propre quiz, en fonction de votre environnement de pratique !


 


 

LA FFESSM PRESENTE SA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT DURABLE AU CLUB SDD DU MINISTERE DES SPORTS

La FFESSM a présenté le 12 juin 2014 sa stratégie de développement durable devant l'ensemble des représentants des fédérations sportives rassemblés au vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines à l'occasion du club "Sport et Développement Durable" (SDD) du Ministère des Sports. 

Au programme: bilan des actions déployées sur l'olympiade 2009-2013 et plan d'action 2014-2017, consolidation de la stratégie fédérale sur les trois piliers du développement durable (social, économique et environnemental), lancement des 10 engagements de la FFESSM pour le développement durable, mise en place d'un réseau de référents développement durable dans les OD et commissions nationales de la FFESSM (à ce jour 98 référents nommés par les comités régionaux, départementaux et les commissions nationales, en métropole et en outre-mer), préparation des fiches pédagogiques, etc. 

Les participants ont été particulièrement sensibles aux actions de déploiment de la stratégie de développement durable en direction des OD et des clubs, relayées par le dispositif de référents locaux. Leur coordination est assurée par la chargée de mission. Plusieurs groupes thématiques ont été constitués, afin d'alimenter les fiches pédagogiques par des exemples de bonnes pratiques. 

Pour avoir accès à l'article de la Mission Sport et Développement Durable du Ministère des Sports: cliquez ici

Pour toute information complémentaire, contactez notre chargée de mission Julie TINETTI: jtinetti@ffessm.fr    


 



INSCRIVEZ VOTRE CLUB A L'OPERATION "SENTEZ-VOUS SPORT!" 2014 !


Du 13 au 21 septembre 2014 se tiendra la 5e édition de la semaine "Sentez-vous sport!" Cette fête du sport, organisée à l'école, à l'université, en entreprise et pour le grand public avec l'ensemble des clubs des fédérations françaises membres du CNOSF est un moment privilégié pour découvrir gratuitement le sport dans un environnement adapté et convivial. L'objectif de la semaine "Sentez-vous sport!" est de réunir tous les Français autour d'un sport afin d'inciter la population à pratiquer une activité physique de manière régulière et encadrée.

La FFESSM propose que ses clubs s'inscrivent dans cette opération de façon massive en organisant des journées portes ouvertes et en proposant des activités (que ce soit des baptêmes de plongée, la découverte de l'apnée, du hockey subaquatique, nage avec palmes, eau vive, tir sur ceible, Randosub, etc.) la semaine du 13 au 21 septembre 2014 pour les journées "grand public".

Vous souhaitez cibler votre action sur le public scolaire? Le mercredi 17 septembre 2014 est dédié au sport scolaire. Au travers de nos clubs, nous vous proposons de prendre contact avec les établissements scolaires de votre secteur afin de proposer des sessions de découverte des différentes activités de notre fédération. Un modèle de lettre pour les établissements scolaires sera envoyé à chaque président de club et téléchargeable en cliquant ici.

Dans le cas où vous souhaiteriez obtenir la labellisation "SVS 2014", présenter une activité ne suffira pas: il faudra proposer gratuitement aux élèves la pratique de l'activité en question (cf. conditions ci-dessous). 

 

Cette opération nationale de promotion du sport pour tous propose de remplir une déclaration de projet afin d'obtenir la labellisation "SVS 2014".

6 obligations doivent être respectées:

      - activité de découverte dont la participation ne nécessite pas de certificat médical,

      - événement organisé les 20-21 septembre 2014, 

      - ouvert à tous les types de public (y compris aux personnes en situation d'handicap),

      - gratuit,

      - et respectant la charte graphique et la dénomination de l'opération.

La déclaration de projet est téléchargeable via: http://sentezvoussport.fr/accueil.php


Déclaration à retourner à: sentezvoussport@cnosf.org copie jtinetti@ffessm.fr

Besoin de renseignements complémentaires? Une question sur votre dossier? Contactez notre chargée de mission Julie TINETTI: jtinetti@ffessm.fr 

 


 

CHAMPIONNATS DE FRANCE 2014: DES CHAMPIONNATS RESPONSABLES

En avril 2014, la FFESSM s'était vue attribuer le label du CNOSF "Développement Durable, la Sport d'engage®" dans le cadre de l'organisation des Championnats de France des activités subaquatiques à Chartres et Cergy des 6 au 9 juin 2014, pour la 2e année consécutive. 

De nombreuses actions ont été mises en place: communication sur les possibilités de co-voiturage et de transports en commun, accessibilité des sites aux personnes en situation de handicap, tri des déchets, réutilisation des supports de communication, choix de prestataires locaux (pour la réalisation des T-shirts des bénévoles, pour la restauration, etc.), informations sur les consignes de sécurité, formations d'escorts pour les contôles anti-dopage, ...

Des stands de sensibilisation au développement durable ont été réalisés à la fois sur le site de Chartres et sur le site de Cergy. Ce dernier, grâce à l'implication de ses bénévoles (et notamment de Dominique BALDASSARI, Présidente de la Commission Environnement et Biologie Subaquatique du Val d'Oise), a également réalisé une exposition de photographies de la faune et de la flore subaquatiques de la région ainsi accompagnée d'un quiz permettant de tester ses connaissances en la matière (ce quiz sera prochainement disponible sous format électronique).

Gageons que ces engagements en faveur du développement durable seront reconduits pour les Championnats 2015, et que de futures manifestations de la FFESSM y trouveront des sources d'inspiration. 

Pour toute information complémentaire, contactez notre chargée de mission Julie TINETTI: jtinetti@ffessm.fr    

 


 

CREATION DU PARC NATUREL MARIN DU BASSIN D'ARCACHON


Officialisé le 8 juin 2014 à l'occasion de la signature du décret de création par Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie, et Frédéric Cuvillier, secrétaire d'Etat à la Mer, le Parc Naturel Marin (PNM) du Bassin d'Arcachon est le 7e PNM français.

Ce nouveau par couvrira 420 km² d'espace marin, dont la totalité du bassin d'Arcachon, avec 127 km de linéaires côtiers. Le périmètre comprend plusieurs sites Natura 2000, dont le parc sera gestionnaire. Il inclut également la réserve naturelle du Banc d'Arguin et celle des Prés salés d'Arès-Lège. Le décret de création du parc prévoit sept orientations de gestion qui sont déclinées dans un plan de gestion à 15 ans. Elles se traduiront en actions de suivi du milieu marin, de contrôle, de soutien aux activités maritimes durables et de sensibilisation des usagers, indique le ministère de l'Ecologie.

Le PNM fera partie de l'Agence des Aires Marines Protégées (AAMP), établissement sous tutelle du ministère de l'Ecologie. Il est géré par un conseil de gestion composé d'acteurs locaux (parmi lesquels la FFESSM, via le Codep 33), qui s'appuie sur une équipe d'agents et des moyens techniques et financiers mis à sa disposition par l'AAMP. 


Pour avoir un accès au décret de création du PNM du Bassin d'Arcachon: cliquez ici

Pour toute information complémentaire, contactez notre chargée de mission Julie TINETTI: jtinetti@ffessm.fr                                                                                                                                                                                                                                                                                        © Jean-Pierre MULLER/AFP

 


 

LES JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE 2014 

Le Ministère de la Culture et de la Communication donne rendez-vous aux Français les 20 et 21 septembre 2014 pour la 31ème édition des Journées européennes du patrimoine, qui auront pour thème "Patrimoine culturel, patrimoine naturel". La patrimoine est placé au coeur d'un spectre allant du monument historique aux espaces protégés ou non dans leur ensemble, en prenant en compte les vastes domaines naturels abritant du patrimoine.

Cette thématique concerne directement notre patrimoine archéologique sous-marin. Les clubs de plongée proposant des sorties-découvertes autour de l'archéologie sous-marine peuvent participer au dispositif en proposant par exemple des journées portes ouvertes, des expositions photo autour de l'archéologie sous-marine, etc. 

Pour cela, n'hésitez pas à contacter votre Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) de préférence avant fin juin 2014, afin de bénéficier du kit de communication et de faire inscrire votre manifestation au calendrier officiel des Journées du Patrimoine. 

Pour tout renseignement complémentaire, contactez notre chargée de mission Julie TINETTI: jtinetti@ffessm.fr

 


 

LA FFESSM PARTENAIRE DU PROJET "65 MILLIONS D'OBSERVATEURS"


Depuis mai 2014, la FFESSM est devenue officiellement partenaire du projet baptisé "65 Millions d'Observateurs", pour son volet "Vigie-Mer".

Ce projet a été élaboré par le Muséum national d'Histoire Naturelle (MNHN) et l'Agence des aires marines protégées (AAMP). Il consiste à proposer des outils permetttant à des promoteurs de sciences participatives (associations, organismes de recherche) de profiter d'investissements informatiques, pour démultiplier l'implication du public dans des observations du milieu naturel, en métropole et en outre-mer. Les acteurs du milieu marin (parmi lesquels la FFESSM) ont été identifiés comme porteurs d'outils d'observation du milieu (sciences participatives) et peuvent mobiliser des observateurs (plongeurs, pêcheurs sous-marins, ...).


Les organismes déconcentrés de la FFESSM (CIR, ligues, Codeps) peuvent également prendre part directement au projet en tant que "relais local". Dans la mesure où ils ont leurs propres opérations d'observations ou s'ils ont le projet d'en mettre en place dans les prochaines années (avec les clubs ou les Commissions Environnement et Biologie Subaquatiques), le projet leur a été communiqué, afin qu'ils évaluent l'intérêt d'être partie prenante de l'opération. 


Pour lire un article relatif à Vigie-Nature et mieux comprendre 65 Millions d'Observateurs: cliquez ici

Pour toute information complémentaire, contactez notre chargée de mission Julie TINETTI: jtinetti@ffessm.fr 

 


 

2e numéro de la NEWSLETTER DEVELOPPEMENT DURABLE DE LA FFESSM
 

 

EDITO


La première édition de notre newsletter a rencontré un vif succès à la fois au sein de la FFESSM, et aussi auprès de nos partenaires institutionnels et associatifs: le Ministère des Sports, le CNOSF, Longitude 181, Surfrider Foundation Europe ou encore l'Agence des Aires Marines Protégées. Afin de répondre aux nombreuses demandes que nous avons reçues, n'hésitez pas à relayer cette newsletter auprès de vos contacts (CROS et CDOS, DRJS, ...) et bien sûr de vos clubs. 
Nous souhaitons donner aux prochains numéros plus de place aux actions concrètes de manière à valoriser vos démarches, diffuser les bonnes idées et encourager les initiatives. Faites-nous connaître vos actions!

 

                                                                                                                                                                                                                                                Sylvie GAUCHET                                           
                                                                                                                                                                                                                                        Vice-Présidente FFESSM                                                                                                                                                                                                                                                                          Déléguée au développement durable

Pour avoir accès à la newsletter n°2 d'avril 2014: cliquez ici

Pour télécharger la newsletter n°2 d'avril 2014 au format pdf: cliquez ici

 


 

NOUVEAU: UN QUIZ POUR TESTER VOS CONNAISSANCES EN MATIERE DE DEVELOPPEMENT DURABLE!
 

Vous souhaitez évaluer le niveau d'implication de votre club en matière de développement durable? Tester vos connaissances? 

La FFESSM a réalisé un quiz autour de 12 questions traitant des principaux engagements de la FFESSM pour le développement durable: éco-gestes du plongeur, gestion du club, sciences participatives, déplacements, achats responsables, féminisation des pratiques, Handisub, etc. 

Ce quiz vous permettra de vous situer entre le novice, l'apprenti et l'éco-plongeur confirmé. Pas besoin d'être un spécialiste pour appliquer au quotidien des principes simples et pratiques! Que ce soit dans le champ de la protection de l'environnement ou du développement économique et social, ce test a pour première vocation de permettre à chacun d'aborder le développement durable avec simplicité. 

Une fois le questionnaire rempli, n'oubliez pas de vous reporter aux réponses développées, qui viendront vous donner des pistes de réflexions complémentaires, ainsi que des idées qui pourraient inspirer certaines actions afin que nos clubs poursuivent leur engagement sur la voie du développement durable.

Pour avoir accès au quiz: cliquez ici

Pour avoir accès aux fichiers pdf questions/réponses du quizz, contacter notre chargée de mission: jtinetti@ffessm.fr

 


 

LE CONSEIL NATIONAL DE LA MER ET DES LITTORAUX MET A DISPOSITION SES RESSOURCES

 

Inscrit dans la feuille de route pour la transition écologique de septembre 2012, le Conseil National de la Mer et des Littoraux (CNML) est un élément central de la gouvernance maritime de France. Il a notamment pour objectif de contribuer à l'élaboration de la Stratégie Nationale Mer et Littoral (SNML), qui fixera le cadre de référence sur le long terme pour la protection du milieu, la valorisation des ressources marines et la gestion intégrée et concertée des activités liées à la mer et au littoral.

A noter que seules deux fédérations sportives y siègent, la Fédération Française de Voile (FFV) en tant que titulaire, et la FFESSM (via Sylvie GAUCHET, Vice-Présidente de la FFESSM déléguée au développement durable) en tant que suppléant, au sein du Collège des représentants des Associations et Fondations. 

Afin de rendre accessible les travaux du CNML depuis sa création, l'onglet mer et littoral du site internet du ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie a été actualisé.

Pour y avoir accès: cliquez ici

Pour avoir accès à l'inventaire des sources existantes pour chacun des six thèmes de la future SNML: cliquez ici  

 


 

LE RESEAU DES REFERENTS DEVELOPPEMENT DURABLE DE LA FFESSM S'ORGANISE

Afin de coordonner et de déployer sa politique de développement durable, la FFESSM a mis en place un réseau de référents nommés par les Comités Régionaux et les Codeps ainsi que les Commissions Nationales. A ce jour plus de 90 personnes ressources ont été identifiées, avec des expertises aussi diverses qu'enrichissantes tant sur les problématiques environnementales que socio-économiques. 

Ces référents "DD" ont une double casquette:

interlocuteurs privilégiés du siège fédéral sur les questions de développement durable, ils serontconsultés lors de la préparation et de la mise en oeuvre des principaux projets fédéraux;

vigies des actions réalisées par les clubs et SCA de leur territoire, ils seront amenés à faire remonter au siège les initiatives repérées : actions de sensibilisation à l'environnement et au développement durable, participation à des projets de sciences participatives, partenariats locaux, actions en faveur de publics spécifiques (scolaires, personnes en situation de handicap...) ou de la féminisation des pratiques, organisation d'éco-évènement, etc. 

Des groupes de travail sont en cours de constitution, afin que les référents participent à l'élaboration des fiches pédagogiques qui viendront en support des 10 engagements de la FFESSM pour le développement durable. 

Pour plus d'informations, contactez la coordinatrice: jtinetti@ffessm.fr

 


 

RIPE 2014: GENERATION ECO-PLONGEUR!

 

 

La base fédérale de Niolon accueillera pour la 4e année consécutive la XXe édition des Rencontres Internationales de la Plongée Enfant (RIPE) du 19 au 22 octobre 2014. Au-delà de l'objectif premier de faire partager pendant 4 jours à une centaine de jeunes issus des clubs de la FFESSM la passion des activités subaquatiques de loisir, les RIPE permettent de proposer un contenu éducatif intégrant les grandes orientations fédérales, comme le bien-être et la santé, la féminisation des activités, l'approche diversifiée des pratiques ou encore la valorisation des parcours de réussite.

Cette année le fil conducteur sera celui de l'éducation à l'environnement et au développement durable. Chaque atelier abordera les problématiques de développement durable spécifiques aux différentes activités, et le thème du challenge permettra aux participants de s'interroger sur leurs pratiques d'éco-plongeur. Des activités sont d'ores et déjà envisagées avec nos partenaires Longitude 181 et Surfrider Foundation Europe. 

 

Plus d'informations sur les RIPE 2014 (programme éducatif, inscription, ...) : cliquez ici

Accès à la page Facebook des RIPE:  cliquez ici

 


 

 SURFRIDER FOUNDATION EUROPE

Campagne "Jeter par terre, c'est jeter en mer"


 

Les Initiatives Océanes sont l’évènement d’envergure de Surfrider Foundation Europe, partenaire de la FFESSM. Leur nouveau slogan « Jeter par terre, c’est jeter en mer » illustre la campagne 2014, axée sur le trajet amont-aval des déchets, qui avant d’être « marins », proviennent pour 80% d’entre eux de l’intérieur des terres. A visée pédagogique, ces opérations consistent à collecter des déchets en mer, plages et rivières. Accompagnées d’une sensibilisation à la pollution marine, il s’agit d’éduquer le public à des gestes simples pour l’environnement pour que dans l’idéal le slogan « jeter par terre, c’est jeter en mer » n’ait plus lieu d’être.

Un grand week-end d’inauguration de ces Initiatives Océanes 2014 s’est tenu du 20 au 23 mars 2014. La mobilisation étant grande et les bénévoles nombreux pour ce rendez-vous, pour lequel près de 400 collectes étaient organisées. L’objectif cette année n’est cependant pas dans le quantitatif mais plutôt dans le qualitatif : selon Benjamin Van Hoorebeke, Responsable des Initiatives Océanes, « le but n’est pas de faire du plus, mais du mieux ». En effet, à la fin de la collecte, les participants sont invités à remplir une fiche bilan constituée sur un modèle de protocole scientifique afin d’établir précisément des données concrètes sur ces déchets (origine, nature proportion, etc.).

Nombre de structures sportives sont organisatrices d’Initiatives Océanes. Les clubs de plongée sont parmi les premiers à être touché par ces déchets marins, et certains organisent des collectes « sous-marines ». A la Ciotat, l’école d’Apnée Abyss Garden avait organisé une sortie en apnée dans la Calanque de Figuerolles pour aller collecter les déchets !  Partenaires ou non de Surfrider Foundation Europe, les clubs et leurs plongeurs sont tous invités à organiser des collectes sous l’eau. En décembre 2013, 100 plongeurs avaient établi un record du monde en formant une chaine humaine main dans la main à 18 mètres de profondeur dans la baie de Saint-Leu lors de la crise requin à la Réunion. A l’exemple de l’école Abyss Garden, et d’autres, pourquoi ne pas organiser une collecte pour lutter contre l’invasion de déchets marins ? Cela peut-être une autre façon de faire de la plongée, sensibilisatrice et toujours ludique. Les Initiatives Océanes, c’est toute l’année, et Surfrider Foundation Europe envoie un kit pédagogique après l’inscription sur le site officiel des Initiatives Océanes www.initiativesoceanes.org. Le kit comprend un guide de l’organisateur, une banderole, des t-shirts, et des affiches pour aider à la bonne réalisation de ces collectes sensibilisatrices.

 


 
Réunion "Développement Durable" à l'Assemblée Générale de la FFESSM

5 avril 2014 - Avignon


 

En parallèle des réunions habituellement tenues lors des Assemblées Générales de la FFESSM, une réunion traitant du développement durable a pour la première fois été organisée. Signe de l'intérêt porté au sujet, plus d'une quarantaine de participants ont répondu présents: dirigeants de Codeps, présidents de clubs, représentants de la CNEBS et autres commissions nationales, etc. 
 

Ce temps d'échange a permis d'aborder la politique de développement durable de la fédération sous différents aspects: le concept, les enjeux institutionnels et le plan d'action fédéral ont été présentés par Sylvie GAUCHET (Vice-Présidente de la FFESSM déléguée au développement durable), les outils et les opérations en cours par Julie TINETTI (chargée de mission FFESSM), avec notamment un focus sur les 10 engagements de la FFESSM pour le développement durable, et la plan de féminisation 2014-2017 par Myriam ZIANE (membre du Comité Directeur National déléguée à la féminisation). Les attentes envers les outils qui peuvent être mis à disposition ont clairement été exprimées: soutien dans l'appropriation et le déploiement de la politique fédérale de développement durable, conseils dans le montage de projets en lien avec les thématiques environnementales ou socio-économiques, rôle et positionnement des "référents" développement durable. 
 

Pour télécharger la présentation: cliquez ici

Pour toute question, n'hésitez pas à contacter la chargée de missionjtinetti@ffessm.fr

 

 


 

1er numéro de la NEWSLETTER DEVELOPPEMENT DURABLE DE LA FFESSM

 

 

EDITO


Quel plongeur ne s'est pas déjà interrogé sur la façon dont il peut limiter son impact sur l'environnement? Si la FFESSM développe, promeut ou relaie auprès des clubs et licenciés différents dispositifs permettant de réduire l'empreinte environnementale du plongeur sur le milieu naturel, à terre et sous l'eau, la problématique de la plongée et du développement durable englobe également les actions entreprises dans les sphères sociales et économiques: promotion de la santé par le sport, plan de féminisation, Handisub, actions en milieu scolaire, participation à un plan de développement touristique, organisation de mouillages écologiques, participation aux instances de concertation, promotion des sciences participatives... Autant d'actions qui visent à rendre les activités subaquatiques plus responsables, et qui permettent de contribuer au développement et à la reconnaissance des sports subaquatiques, en même temps qu'à la préservation des mers, des lacs et des rivières. 

Avec cette newsletter, nous avons souhaité vous informer régulièrement des actions de la FFESSM au plan national ou dans les organismes déconcentrés, et des ressources à votre dispositions. Bonne lecture!
 

                               Sylvie GAUCHET                                           Jean-Louis BLANCHARD
                   Vice-Présidente FFESSM                                             Président FFESSM
              Déléguée au développement durable

 

Pour avoir accès à la newsletter n°1 de février 2014: cliquez ici

 




LES ENGAGEMENTS DE LA FFESSM POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE

 

 

La FFESSM a rassemblé dans un document unique et synthétique les 10 engagements-clés dans lequel sa politique de développement durable s'inscrit. L'objectif est d'apporter à chaque comité et à chaque club un support pédagogique, à la fois facile à décliner auprès des licenciés, et facile à valoriser auprès des partenaires institutionnels: commune ou groupement de communes, conseil général ou conseil régional.

Des fiches pratiques seront déclinées sur chaque sujet. Chaque comité est invité à contribuer à la vie de cet outil par des propositions et des exemples. 

Les engagements s'articulent autour des points suivants:

1/ Rendre les activités subaquatiques accessibles au plus grand nombre
2/ Adopter des pratiques éco-responsables
3/ Sensibiliser et impliquer dans la démarche de développement durable les clubs, les licenciés, les publics et les partenaires
4/ Mettre en place des actions de sensibilisation autour de la santé et de la sécurité des pratiquants
5/ Promouvoir les valeurs du sport
6/ Initier des actions d'éducation à l'environnement et au développement durable 
7/ Valoriser le rôle central du bénévole
8/ Contribuer à la connaissance des écosystèmes et à la veille écologique
9/ S'inscrire dans les démarches de concertation pour un usage durable de l'espace subaquatique
10/ Contribuer à la préservation des sites naturels en mer et en eaux intérieures



Une affiche est en libre téléchargement ci-dessous, en version simple et en version développée:

- Version simple:

- Version développée:

Pour toute question, n'hésitez pas à contacter la chargée de missionjtinetti@ffessm.fr

 

 

 Conseil des Régions des 16-17 novembre 2013
Colloque des Présidents et Secrétaires des clubs IDF-Picardie du 23 novembre 2013

Présentation de la politique de développement durable de la FFESSM et des actions engagées
 

Les axes de travail "développement durable" sont transversaux et impactent toutes les commissions nationales, les OD, les clubs et les SCA. Ils touchent également les partenariats institutionnels, la politique de développement des clubs, les formations et les manifestations.
 

Inscrite dans les engagements de la gouvernance fédérale depuis 2009, la politique de développement durable de la FFESSM se déploie aujourd'hui de façon intégrée, en envisageant aussi bien les actions liées à l'environnement (préservation des ressources naturelles, sciences participatives, formation, …) qu'au social (promotion de la santé par le sport, plan de féminisation, charte contre l'homophobie, Handisub, …) et à l'économique (développement des activités subaquatiques de loisir, soutien aux SCA, aide à la recherche de financements auprès des collectivités territoriales, …).

Lors de la réunion des Présidents des Comités Régionaux de la FFESSM du 16 novembre dernier, ainsi que lors du Colloque des Présidents et Secrétaires IDF-Picardie du 23 novembre 2013, la chargée de missions a été invitée à présenter la politique de développement durable de la FFESSM, ses outils et les actions engagées.

 

Pour télécharger la présentation: cliquez ici

Pour toute question, n'hésitez pas à contacter la chargée de missionjtinetti@ffessm.fr

 


 

  Participer à la concertation pour un usage durable de l'espace subaquatique

 

Que ce soit au niveau national, régional, départemental ou local, les instances de concertation venant encadrer les activités et ressources maritimes, et plus généralement aquatiques, sont légion.


Sites Natura 2000, parcs naturels marins, réserves naturelles, etc.: comment se repérer dans la palette d'aires marines protégées existant en France? Comment sont-elles gérées? Comment les représentants de la FFESSM peuvent-ils y défendre les intérêts des activités subaquatiques, afin d'éviter toute mesure visant à en restreindre ou exclure leur pratique?

Pour vous aider à identifier le champ couvert par les différentes instances maritimes et littorales, en comprendre le mode de gestion et de concertation dont disposent les représentants élus, la FFESSM met à votre disposition une série de fiches explicatives.

Les deux premières de la série à venir sont disponibles ci-dessous.
 

  • Les "instances mer": présentation de la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin (DCSMM), des Conseils Maritimes de Façade (CMF) et du Conseil National de la Mer et des Littoraux (CNML)
    Télécharger la fiche
     
  • Présentation de la classification générale des Aires Marines Protégées: Aires Marines Protégées (AMP), Sites Natura 2000 et Parcs Naturels Marins (PNM)
    Télécharger la fiche

 

 
 
 
 
 
 

 

 "Développement Durable, le Sport s'engage"

 
 
 
 
 
Dans les suites de l'Agenda 21 du sport français, le jury du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) a attribué à la FFESSM pour ses Championnats de France multisportifs des activités subaquatiques programmés à Montluçon en mai 2013 ce label national "DD, le sport s'engage". Ce label atteste de l'exemplarité de la démarche développement durable de notre Fédération au regard de la Charte du sport français. Ce label ancre ainsi au sein de notre vocation sportive fédérale toute la prise en compte des enjeux du développement durable.
 
A cette occasion, notre Fédération a créé une affiche et un livret sur cet fédéral engagement avec 10 gestes éco-responsables.
 
Les éco-gestes du plongeur responsable : téléchargez le livret
 
Pour télécharger l'affiche :  
 
Exemplaire jpg en basse définition (utilisation pour le web)
 
Exemplaire en pdf   (utilisation pour format affiche 20 X30)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
 

 

Guide de la Ffessm pour le développement durable 2011
"pour des activités subaquatiques responsables"

 

Guide de développement durable

 

Cliquez sur l'image pour afficher l'affiche en pdf.

 

 

 

 

Téléchargez le guide complet

 

Téléchargez ci-dessous la partie du guide qui vous intéresse :

 

 

 

  

La FFESSM et le développement durable Objectifs et actions - Pourquoi ce guide ?

 

 
Objectif 1
formation des plongeurs à la préservation de l’environnement
Action FFESSM :

sensibilisation aux bonnes pratiques subaquatiques : les éco-gestes du plongeur - Ressources complémentaires

Action FFESSM :

engagements pour une pêche sous-marine responsable - Ressources complémentaires

Action FFESSM :

aménagements et équipements des sites de plongée - Ressources complémentaires

   
Objectif 2 Contribuer à la connaissance des écosystèmes et à la veille écologique
Action FFESSM :
formation aux écosystèmes subaquatiques
Action FFESSM :
plaquettes immergeables d’identification de la flore et de la faune subaquatiques
Action FFESSM :
animation d’un outil collaboratif d’identification de la faune et la flore subaquatiques - DORIS
Action FFESSM :
animation d’un réseau de plongeurs « sentinelles bleues » sur la façade méditerranéenne
Action FFESSM :

mise en place d’un réseau d’observateurs en plongée (ROP) :
opération “20 000 yeux sous les mers”

Action FFESSM :
contributions au suivi d’espèces
Action FFESSM :
diffusion des connaissances environnementales : colloques, conférences et éditions
Action FFESSM :
partenariats scientifiques et universitaires
Action FFESSM :

soutien aux actions sur les espèces en danger - Ressources complémentaires

   
Objectif 3 Sensibiliser et mobiliser le public à la richesse et à la fragilité du milieu subaquatique
Action FFESSM :
structuration et promotion de la randonnée subaquatique
Action FFESSM :
participation à des manifestations grand public
Action FFESSM :
sensibilisation des enfants et des jeunes
Action FFESSM :
mise en place d’outils d’information et de sensibilisation du public
   
Objectif 4 Participer à la concertation pour un usage durable de l’espace subaquatique
Action FFESSM :

parcs naturels marins et activités sportives sous-marines - Ressources complémentaires

Action FFESSM :
éoliennes en mer et activités subaquatiques
Action FFESSM :

Natura 2000 et activités subaquatiques - Ressources complémentaires

Action FFESSM :
l’initiative française pour les récifs coralliens
   
Objectif 5 Promouvoir l’économie des ressources : eau, matériels, déchets, énergie
Action FFESSM :

manifestations éco-responsables - Ressources complémentaires

Action FFESSM :

le bilan carbone - Ressources complémentaires

   
Ressources générales

Ressources générales - Ressources complémentaires

   
Remerciements Remerciements


 

 
Le Développement Durable : les enjeux pour les sports subaquatiques
 

Le développement durable : les enjeux pour les sports subaquatiques   (Sylvie Gauchet 25/11/2012)

"Le développement durable est un concept qui vise à concilier l’efficacité économique, l’équité sociale, et la protection de l’environnement."

Le développement durable est devenu en France, depuis 2010, une politique publique, avec la stratégie nationale du développement durable.

 

Repères institutionnels :

  • 1987 : Première définition de DD
  • 1992 / 2002 : Engagement de la France à décliner les trois piliers du DD, au sommet de la terre de Rio, puis de Johannesbourg.
  • 2006 : L’Etat renforce la politique de préservation de l’espace lacustre,  marin, et sous-marin
  • Parcs naturels marins, Natura 2000, réserves naturelles…
  • 2007 / 2009 : Le Grenelle de l’environnement, puis le Grenelle de la mer, concertation nationale sur l’environnement
  • 2009 : Le CNOSF élabore et propose à la signature des Fédérations la « Charte du sport pour le développement durable »
  • 2010 : L’Etat adopte la Stratégie nationale du développement durable (SNDD), cadre de référence et d’orientation pour l’ensemble des acteurs publics et privés  en matière de développement durable, qui sera décliné dans tous les domaines de l’action publique.
  • 2011 : Le ministère des sports diffuse la Stratégie nationale du Développement durable du sport : C’est un document cadre qui a vocation à servir de guide pour l’action de l’ensemble des acteurs sportifs dont les Fédérations et les clubs.
  • 2012 : L’Etat met en place la Stratégie nationale de la mer et du littoral et du littoral (SNSM) pour coordonner plus spécifiquement l’ensemble des politiques de protection et d’aménagement en mer avec 2 niveaux de coordination
    • Au niveau des façades maritimes : installation de quatre conseils maritimes de façade par les préfectures maritimes pour élaborer des documents stratégiques de façade dans le cadre de cette stratégie.
      • Golfe de Gascogne 
      • Manche-Mer du Nord 
      • Méditerranée Occidentale
      • Mers Celtiques 
    • Au niveau national : transformation du conseil national du littoral en Conseil national de la mer et des littoraux, présidé par le premier ministre et composé de 70 membres dont la FFESSM

En tant que Fédération délégataire, la FFESSM et ses organismes déconcentrés, se doivent de décliner et mettre en oeuvre la politique publique du sport, et cela aussi dans le domaine du développement durable.

 

La déclinaison des trois piliers du développement durable au sein de la FFESSM :

1/ Au plan de l’équité sociale : les associations sportives et les clubs de la FFESSM sont depuis longtemps reconnus par les pouvoirs publics pour leur action sociale. Avant même que n’apparaissait le concept de développement durable, les clubs associatifs participaient à la vie associative des collectivités locales, et développaient des actions envers différents publics : jeunes, handicapés, quartiers, etc. Ils participent ainsi pleinement, au champ de l’économie sociale et à la vie locale dans l’esprit des valeurs du développement durable.

Ces actions se poursuivent, et si ont devait les traduire au filtre des critères du développement durable elles s’illustrent aujourd’hui à travers les axes suivants :

  • le développement des publics et la lutte contre les discriminations : au travers des actions de promotion en direction des jeunes, de développement des conditions d’accès des personnes en situation de handicap, d’analyse des conditions de pratiques des femmes, de développement des pratiquants seniors ;
  • la contribution à l’économie sociale via le développement du bénévolat : à travers la formation des encadrants, leur reconnaissance (défiscalisation des frais, prise en charge des coûts de déplacement…), l’appui aux dirigeants (guides en lignes, colloques moniteurs, journée des présidents…);
  • la prévention des risques liées à l’activité à travers la formation technique des pratiquants, la mise en œuvre d’actions préventives réglementaires ou non ; l’intégration systématique des premiers secours adaptés à chaque activité subaquatique, dans les cursus de formation fédéraux;
  • la contribution à la politique de santé publique par la promotion et  l’offre d’activités physiques régulières dans les clubs affiliés; le suivi médical des sportifs, les travaux de la commission médicale, la prévention du dopage ;
  • la participation des clubs et comités à la vie locale : journées des associations, journées du sport, journées de la mer, etc.

Dans ces registres, la FFESSM intervient au quotidien en particulier à travers l’action de ses clubs, de ses commissions sportives et sa commission technique et sa commission médicale.

 

2/ Au plan de l’efficacité économique : Le coeur de l’action fédérale est historiquement  tournée vers les clubs associatifs et les bénévoles, l’action économique de la FFESSM entre dans le domaine généralement qualifié d’économie sociale. Le champ de l’économie marchande ne constitue pas en tant que tel l’objectif principal du développement des activités subaquatiques au sein de la FFESSM.

Il n’en reste pas moins que les activités sportives de nature constituent, pour les collectivités, un enjeu réel du développement économique local, et en particulier du développement touristique, auquel la FFESSM contribue directement en faisant la promotion des ses activités. La FFESSM a également intégré en son sein les structures commerciales agréées (SCA), et dispose ainsi d’un levier direct sur l’économie marchande liée à la plongée.

Ces actions traduites aux filtres des critères du développement durable recouvrent :

Au plan du développement touristique :

  • L’économie induite par les transports, l’hébergement, la restauration des clubs et licenciés sur les sites de pratiques, lors de séjours plongées, de formation, ou de compétitions. Le chiffre d’affaire réel généré par les retombées sur l’économie touristique est toujours difficile à appréhender, néanmoins, la FFESSM a contribué activement à une étude du CNOSF sur les retombées économiques des actions des fédérations des sports nautiques sur le littoral évaluant l’impact global.
  • La promotion des clubs en lien, très souvent avec les offices du tourisme, à travers des salons, affiches, plaquettes. De nombreux Comités se sont ainsi associés et engagés dans la déclinaison d’une charte régionale ou départementale d’accueil et de promotion touristique (« Plongez normand, plongez autrement », « Moi je plonge à l’ouest »…

Au plan du développement de l’emploi :

  • La FFESSM a intégré depuis de nombreuses années la réflexion sur le développement de la filière professionnelle liée à la plongée en travaillant aux cotés du ministère des sports sur les formations, et en favorisant les passerelles entre diplômes fédéraux et diplômes professionnels.

Au plan du développement des activités marchandes :

  • La FFESSM  a créé en son sein un secteur constitué de SCA (structures commerciales agréées) dont elle contribue au développement via un accompagnement sur les problématiques propres à leur activité, cela dans l’équilibre et la complémentarité entre secteur associatif et secteur commercial.

 

3/ La protection de l’environnement constitue un enjeu ancien et statutaire pour la FFESSM : «  La Fédération Française d’Etudes et de Sports Sous-Marins (FFESSM), fondée en 1955 et déclarée conformément à la loi du 1er juillet 1901, a pour objet de favoriser par tous les moyens appropriés, sur le plan sportif, artistique, culturel ou scientifique, la connaissance, l’étude et la protection de l’environnement, ainsi que la pratique de toutes les activités et sports subaquatiques ou connexes (…). »  Extrait des statuts de la FFESSM. Titre I.

Cet enjeu revêt cependant une actualité nouvelle. En effet, l’environnement, souvent considéré comme l’affaire des spécialistes, était traité jusqu’alors dans une commission spécialisée de la FFESSM : la commission environnement et biologie subaquatique. Or, le maintien de la richesse du milieu naturel dans les sites de plongée  est la condition essentielle du maintien et du développement de nos activités. C’est même leur raison d’être. C’est donc l’affaire de tous des dirigeants, des encadrants et des pratiquants.

La communauté FFESSM, à travers les nombreux pratiquants qu’elle rassemble, est l’observatrice la plus importante en France de l’environnement subaquatique. La FFESSM donc une position, sinon une responsabilité, de premier ordre, pour porter le témoignage des caractéristiques du milieu, de ses évolutions, pollutions ou dégradations.

Cet enjeu explique la place de premier ordre que la FFESSM a donné à l’environnement dans le triptyque du développement durable.

Cette dimension s’exprime à travers plusieurs axes et de nombreuses actions (voir guide en ligne du Développement durable, édition 2011) :

  • la contribution à la préservation des sites naturels (formation, éco-gestes, chartes d’engagements…)
  • la contribution à la connaissance du milieu naturel (formation, sciences participatives)
  • la sensibilisation et l’éducation au développement durable du plus grand nombre  (opération découverte, journées médiatiques, expositions, festival de l’image…)
  • la participation à la concertation sur les usages du milieu naturel
  • la limitation des consommations des ressources naturelles : énergie, eau, déchets

 

 

 
La FFESSM et les suites du Grenelle de la mer en 2012
 

Les suites du Grenelle de l’environnement et du Grenelle de la mer : la participation de la FFESSM   (Sylvie Gauchet  25/11/2012)

 

Le Grenelle de l’environnement en 2007, puis sa déclinaison en  Grenelle de la mer, ont définit en 2009 des orientations et des objectifs pour la préservation de l’environnement en général et du milieu marin en particulier. La FFESSM y a contribué dès l’olympiade en cours, en intégrant au niveau national les groupes de travail sur la pêche de loisir, et sur l’éducation à l’environnement.

Le Grenelle s’est traduit à partir de 2010 en plusieurs lois et décrets,  et en nombreux dispositifs. Concrètement, au niveau de la FFESSM,  les suites du Grenelle sont les suivantes :

  • L’un des tout premiers éléments consécutifs au Grenelle fut la signature en 2010 par la FFESSM et 4 autres fédérations de pêche de loisir en mer, de la charte d’engagement et d’objectifs pour une pêche maritime de loisir éco-responsable avec le ministère en charge de l’Agriculture et le ministère en charge de l’Ecologie. La FFESSM occupe aujourd’hui une place de premier plan dans les discussions sur les évolutions de la pêche de loisir.
  • Dans la suite du Grenelle, la stratégie nationale du développement durable (SNDD) adoptée par l’Etat en 2010, constitue le cadre de référence et d’orientation pour l’ensemble des acteurs publics et privés, en matière de développement durable. Cette stratégie a été déclinée par chaque ministère et en particulier le ministère des sports qui a adopté en 2011 la stratégie nationale du développement durable du sport. C’est un document cadre qui a vocation à servir de guide pour l’action de l’ensemble des acteurs sportifs dont les Fédérations et les clubs. Les actions de la FFESSM concernant l’environnement sont citées en exemple de cette stratégie. C’est important aussi pour la reconnaissance et la crédibilité globale de l’action de la Fédération.
  • Une Stratégie nationale de la mer et du littoral et du littoral (SNSM) a également été mise en place en 2012 par l’Etat pour coordonner plus spécifiquement l’ensemble des politiques de protection et d’aménagement en mer.

> Quatre Conseils maritimes de façade ont été mis en place par les préfectures maritimes pour élaborer des documents stratégiques de façade dans le cadre de cette stratégie. La FFESSM y est chaque fois représentée :

  • Golfe de Gascogne : Bernard Labbé
  • Manche-Mer du Nord : Ingrid Richard
  • Méditerranée Occidentale : Jean Escales
  • Mers Celtiques : Jean Yves Redureau

Nos représentants  y défendent les intérêts des zones fréquentés par les plongeurs et le rôle que jouent les activités subaquatiques dans l’éducation à l’environnement et à la mer, et dans la connaissance du milieu marin. Même si les enjeux de la plongée ne pèsent pas très lourds au regard des activités portuaires, de transport maritime, de pêche professionnelle, de pollution et de réchauffement climatique, le fait d’être présent témoigne d’une forte reconnaissance et de la singularité de notre rôle.

         > Parallèlement, en 2011, l’Etat a transformé le conseil national du littoral en Conseil national de la mer et des littoraux, présidé par le premier ministre et composé de 70 membres dont la FFESSM (Sylvie Gauchet). Il est chargé d’assurer le suivi du Grenelle et de coordonner l’action des 4 Conseils maritimes de façade.

  • Enfin, au plan local,  la FFESSM est invitée à s’exprimer aux réunions de concertation sur :
    • L’implantation des sites Natura 2000 en mer. Les comités régionaux et interrégionaux identifient les représentants les plus à même de repérer les enjeux locaux pour la plongée.
    • L’implantation des éoliennes en mer. Ce dossier est coordonné par Ingrid Richard. Des représentants locaux sont identifiés au cas par cas avec les comités régionaux pour faire part des problématiques locales de plongée.                                                             

Sur ces sujets, le comité directeur national de la FFESSM adopte des positions nationales qui permettent d’harmoniser les propositions défendues localement. Elle organise l’échange d’information entre ses représentants et appuie l’instruction des documents soumis à avis.

 

 

                                            Opérations de collecte de déchets immergés : notice de recommandations fédérales aux clubs et OD

 

Les déchets en mer ou en eau douce entraînent des nuisances préjudiciables à l’environnement subaquatique. Les plus perceptibles pour les plongeurs sont les dépôts accumulés par les courants comme les plastiques, mais aussi les morceaux de filets de pêche qui continuent à capturer poissons et crustacés. De nombreux clubs de la FFESSM et de nombreux plongeurs, s'interrogent sur la possibilité d'organiser des opérations de collecte bénévole dans un esprit civique de protection de la nature.

Sur le plan de l'organisation: Ce type d'opération de nettoyage ne peut être conçu que sous forme d'une opération ponctuelle, bénévole, destinée à faire prendre conscience des impacts des déchets sous l'eau. Les déchets récupérés doivent rester de taille réduite (pas de gros matériel) et il est nécessaire de se mettre en contact avec les mairies du site pour la récupération et le tri des déchets dans des bennes à ordures, une fois à terre. L'opération doit être rare dans le temps (exemple une fois dans l'année) et le mieux est de l'inscrire dans une manifestation médiatique sur l'environnement de portée nationale ou internationale. C'est seulement dans ce cas qu'elle n'est pas considérée comme un travail sous-marin.

La FFESSM encourage ce type d'initiative dans le cadre des Journées de la Mer du Ministère de l'Environnement ou des Initiatives Océanes de Surfrider Foundation Europe. Si vos opérations s'inscrivent dans le programme des Journées nationales de la mer  (se déroulant début juin en général) inscrivez-vous  sur le site institutionnel http://www.lesjourneesdelamer.fr/.  Si elles s'inscrivent dans le programme des Initiatives Océanes d (se déroulant fin mars en général). inscrivez-vous sur le site http://www.initiativesoceanes.org/

 Sur la plan de l'assurance, il est demandé à ce que les clubs ou les organes déconcentrés fédéraux informent notre assureur : Assurance Axa, cabinet Lafont.

Sylvie Gauchet Référente Nationale DD et Fred Di Méglio Secrétaire Général  mise en ligne 31/01/2012

 

 Implantation de mouillages sur les sites de plongée

 

Pour éviter toute ambiguité de sémantique, nous parlons d'équipements de type prises d'amarrages de surface ou de "sub-surface", pour bateaux de plongée, implantés de manière permanente ou saisonnière sur les sites.

L'installation de ces aménagements relève de la réglementation du DPM (domaine public maritime). Dans tous les cas, le porteur du projet devra disposer d'une AOT(autorisation d'occupation temporaire). Tout autre équipement est illégal.


Les questions autour de ces équipements sont de plusieurs types :
Responsablité en cas de problèmes, conflits d'usage (avec la petite pêche notamment mais aussi la plaisance), coût d'achat et d'entretien, règles d'utilisation.

L'intérêt est cependant évident sur beaucoup de sites tant sur le plan écologique (pas de mouillage individuel, gestion de la fréquentation), que sur le plan de la sécurité, et sur la plan économique (limite la durée des phases de recherche des sites et de mouillage pour les clubs et structures commerciales).

Le responsable du projet : dépôt de la demande d'AOT et maîtrise d'ouvrage de l'équipement, est généralement en France une aire marine protégée (ex : Parc national de Port Cros, Côte bleue, site natura 2000...), une collectivité (Antibes, Marseille, Saint Cyr...), mais nous avons aussi le cas d'un codep (66).

Les investissements sont généralement couteux et des aides sont sollicités auprès des pouvoirs publics (conseil général, communes, parc marin, opérateur natura 2000, agence de l'eau...). Ces coûts intègrent les études préalables, installations, entretien, stockage... L'appui financier des pouvoirs publics permet une utilisation gratuite des équipements.

Les délais de mise en place sont souvent longs (de 1 à 4 ans) car nécessitent à la fois une autorisation administrative, le bouclage financier, et une concertation avec les autres usagers de l'espace marin
(plaisanciers, pêcheurs). En général, l'usage de ces bouées est défini à travers une charte qui fixe les conditions d'utilisation. Si l'adhésion à cette charte est souhaitée et encouragée, sa signature est rarement obligatoire.

Sur la question des responsabilités en cas de problème sur l'amarrage, elles peuvent incomber :
- soit au gestionnaire, détendeur de l'AOT puisque c'est lui qui est le garant du bon état et de l'entretien des bouées
- soit à l'usager, s'il n'a pas respecté les consignes de sécurité et conditions d'utilisation des mouillage.
En cas de difficulté seule une décision juridique permet de répartir les responsabilités.

Une étude sur les enjeux écologiques des aménagements des sites de plongée a été réalisée en 2011 par l'agence des aires marines protégées. Non diffusée, cette étude fera néanmoins l'objet d'une synthèse dans le courant 2012.

Sylvie Gauchet
Référente "Développement durable et environnement" au Comité directeur national
Mise en ligne :02/01/12

 


 Les Eco gestes du Jeune plongeur

"La FFESSM a pour objet de favoriser par tous les moyens appropriés, sur le plan sportif, artistique, culturel ou scientifique, la connaissance, l'étude et la protection de l'environnement, ainsi que la pratique de toutes les activités et sports subaquatiques ou connexes (...)."    extrait des Statuts de la FFESSM.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Plongeurs "Sentinelles bleues"

La Fédération Française d’Etudes et de Sports Sous-Marins a structuré et dynamisé un réseau de plongeurs sentinelles, qui partagent des valeurs environnementales, et qui souhaitent sensibiliser les citoyens à la protection de l’environnement subaquatique.

Téléchargez la fiche des plongeurs "Sentinelles bleues".

Mise en ligne : 26/04/11


La Charte du plongeur responsable

En 2002, la FFESSM s'engageait pour une plongée responsable en signant "la charte du plongeur responsable", élaborée par l'association Longitude 181. Cette charte n'a rien perdu de son actualité. Elle a donné des repères pour que tous les plongeurs respectent le milieu, pousse chacun à s'interroger sur l'incidence de son activité, et propose d'adapter ou de faire évoluer certains comportements.

Pour en savoir plus, toutes les informations sont sur le site www.longitude181.com

Mise en ligne : 24/06/10


Convention cadre de partenariat entre l'Agence des Aires Marines Protégées et la FFESSM
pour le développement concerté des activités subaquatiques et de la protection de la
biodiversité et des écosystèmes sous-marins

Cette convention de partenariat est l'aboutissement de plusieurs mois de travail conjoint sous la houlette de notre référente nationale Sylvie Gauchet.
Ce projet final sera en signature le 25 février entre le Président de l'AAMP Mr Jérôme Bignon et le Président de la FFESSM Mr Jean Louis Blanchard.
Ci-joint le texte de la convention.

Texte de la convention : téléchargez

Mise en ligne : 11/02/10


Les comités opérationnels du Grenelle de la mer
Jean Louis Blanchard et Sylvie Gauchet

Suite au lancement du Grenelle de la Mer en mars 2009, la FFESSM est aujourd’hui pleinement intégrée au dispositif mis en place par le Gouvernement pour réfléchir à l’avenir de la mer et proposer des opérations de sensibilisation et de veille, pour que ses richesses soient préservées.

Jean-Louis Blanchard et Sylvie Gauchet ont été invités, en qualité de personnes qualifiées, aux cotés des ONG environnementales, des collectivités territoriales et des services de l’Etat, à participer le 16 et le 17 décembre 2009, à la première réunion du Comité Opérationnel (COMOP) de la Mer portant sur les questions de « Sensibilisation, Education et Communication », présidé par Catherine Chabaud, journaliste et navigatrice.

Elle sera de nouveau consultée le 5 janvier 2010 sur le rôle des sports nautiques dans le développement durable de la mer, sous la présidence de Gérard d’Aboville.

Les conclusions de ces consultations seront données dès février 2010 avec le lancement de campagnes de sensibilisation, d’appels à projets ou d’opérations « labellisées ».

Le COMOP souhaite illustrer le concept « d’Archipel France » et construire à partir de lui un contenu pour l’éducation des 60 millions de Français. Quatre axes de travail sont ressortis :

    • La mer à protéger et à défendre
    • La mer à connaître, à comprendre et à révéler
    • La mer à aimer
    • La mer à entreprendre (avec ses ressources, ses emplois….)

La Fédération a décliné sur cette base, plusieurs propositions dont certaines s’appuient sur des  opérations déjà conduites afin de faire de la découverte du monde sous-marin un axe privilégié de la sensibilisation.  (cf. dossier site web Espace Développement Durable : Contribution au COMOP « Sensibilisation, Education, Communication »).

Nous souhaitions que nos activités soient reconnues et occupent une place privilégiée dans le champs du développement durable, l’accueil et l’écoute qui nous sont aujourd’hui réservés sont une première réussite. La FFESSM  a acquis la confiance des acteurs institutionnels de l’environnement et de la mer.  Les propositions que nous porterons permettront, nous l’espérons, de valoriser l’expérience, le savoir-faire et l’engagement des clubs et des pratiquants, mais aussi de développer toutes les initiatives favorisant la connaissance, la passion et la protection du monde subaquatique.

Dossier suivi par : Sylvie Gauchet

Téléchargez : "Contribution de la FFESSM  au COMOP"

Mise en ligne : 2/01/2010


Agence des Aires Marines Protégées

L'Agence des Aires Marines Protégées avec qui la FFESSM est en train de finaliser une convention de partenariat (qui devrait être signée au Salon de la Plongée janvier 2010) est un organisme qui coordonne directement la mise en place des aires marines protégées  et indirectement  participe à l'action des parcs nationaux, réserves et sites natura 2000 en mer.

Vous trouverez ici sa plaquette de présentation.

Mise en ligne : 14/12/09


Le Livre Bleu des engagements du Grenelle de la Mer


Vous pourrez lire dans le document qui suit l'aboutissement des travaux du Grenelle de la Mer, après trois mois de concertations qui se sont tenues à travers des ateliers et tables rondes où nous n'étions pas invités au départ et qui se sont terminées par les journées des 10 et 15 juillet. Ce Livre Bleu reprend 138 engagements en faveur du développement durable de notre espace Mer et Littoral pour les dix années à venir. Il intégre  un certain nombre de propositions de la FFESSM adressées fin juin au Conseil Supérieur de la Navigation de Plaisance et des Sports Nautiques et au cabinet de Mr Borloo au Ministère de l'Ecologie, Energie, Développement Durable et de la Mer. Dans ce travail, saluons notre responsable nationale Sylvie Gauchet qui nous a guidé efficacement en quelques semaines dans les dédales de ce Grenelle de la Mer pour faire entendre les propositions de la FFESSM.  Voici quelques unes des propositions qui ont été reprises par le Ministère :

  • la promotion des  pratiques sportives comme vecteur de sensibilisation et d’éducation des  différents publics aux valeurs et comportements adéquats aux espaces littoraux  et marins (engagement 104 a)
  • l’encouragement  de la plongée sous-marine dans le cadre d’une gestion intégrée au service de  la protection, de la découverte, et du respect du milieu sous-marin  (engagement 57 b)
  • l’application de  la charte pour une chasse sous-marine responsable (engagements 26 et 27)  
  • la protection  des espèces en danger et notamment la sur-pêche des requins (engagements 22).  Sur ce point notre Fédération avait relayé les propositions du collectif Shark  Alliance.

La FFESSM est en train de  proposer aux services du Ministère en charge de l’environnement et de la mer des mesures concrètes et des expérimentations pour conduire ces divers engagements. Ces actions pourraient constituer une base de partenariat avec ce Ministère et pourraient déboucher sur une future Convention d'objectifs."
 
Téléchargez "le Livre Bleu du Grenelle de la Mer"

Mise en ligne : 17/09/09


Engagements pour une politique de développement durable

La FFESSM s'est engagée dans une politique de Développement Durable, conformément à ces statuts. Notre Fédération est un acteur central du milieu sous-marin. Par conviction et devoir d'exemplarité, elle doit encourager une pratique des activités subaquatiques responsable du milieu. Par passion, elle doit promouvoir les connaissances des fonds sous-marins. Par nécessité sociale, elle doit accompagner dans les meilleures conditions de sécurité les pratiquants qui sont tous les sentinelles de ce milieu subaquatique.

A ce titre, la FFESSM a déposé une demande d'agrément au titre de la protection de l'environnement, à partir du travail de notre référente du CDN, Sylvie Gauchet. Demande basée sur les activités dans ce domaine des trois dernières années de ses  diverses commissions, concourrant à des degrés divers à la sensibilisation, la protection et la connaissance du milieu subaquatique. Vous trouverez ici la note d'introduction qui a servi à ce volumineux dossier de demande d'agrément.

Téléchargez "agrement protection environnement FFESSM"


Protection de la nature. Dix règles d'or de la Protection

Plongez comme votre ombre... ne laissez pas de traces. Avec la Confédération Mondiale des Activités Subaquatiques et la Fédération Française d'Etudes et de Sports Sous-Marins.

Téléchargez "Protection de la nature, 10 règles d'or"


Propositions pour le Grenelle de la mer
(Version 2 - 30 juin 2009)

La FFESSM accueille favorablement l’initiative du Grenelle de la mer car nombre d’objectifs rejoignent les préoccupations qui sont les siennes : la nécessité de préserver les écosystèmes marins et sous-marins, l’intérêt de mieux les connaître et de suivre leurs évolutions pour mieux les protéger, et l’importance de faire partager la passion de la mer.

La FFESSM, acteur délégataire du ministère en charge des sports, dans le domaine des activités sportives et culturelles sous marines, est prête à apporter sa contribution dans la mise en oeuvre du Grenelle de la mer, que ce soit dans les domaines de la formation et de la sensibilisation aux écosystèmes marins, que dans ceux de la préservation des sites et de la connaissance.

Lire la suite...


Information sur les aires marines protégées
Sylvie Gauchet - Juin 2009

Qu’est-ce qu’une aire marine protégée ?
Les parcs naturels marins ?
Les sites Natura 2000 ? 

Lire la suite...


Sport et développement durable
Charte du sport pour le Développement Durable

Un développement non durable de la société et ses conséquences (réchauffement climatique, désordres sociaux) constitue une menace pour le sport et la pratique du sport ne peut se concevoir que lorsque les besoins fondamentaux des hommes et des femmes sont satisfaits. Le développement durable est une condition sine qua non de la durabilité du sport.

Premier loisir des Français, activité reconnue, le sport fait partie intégrante de la société. Cette reconnaissance lui confère une responsabilité sociale qu’il doit et veut exercer en contribuant au développement durable de notre société.

Dans le prolongement de l’ « Agenda 21 du mouvement sportif français », le CNOSF souhaite mobiliser l’ensemble du mouvement sportif autour de huit grands objectifs qui constituent autant d’engagements pour un sport et une société écologiquement, socialement et économiquement responsable et durable. Ces huit objectifs constituent « la charte du sport pour le développement durable ».

Le CNOSF propose à tous ses membres — et au-delà à toutes les parties prenantes du sport : partenaires, collectivités territoriales, médias, … — de s’y associer.

En adhérant volontairement à cette charte, chaque signataire témoigne de son engagement à « agir pour le bienêtre des générations actuelles en préservant celui des générations futures ». Ainsi nous ferons vivre les valeurs olympiques et pourrons contribuer à un développement durable du sport et de notre société.

Lire la suite...


 

 
   
   
 

 

       
ESPACE PARTENAIRE
RECHERCHER DANS LE SITE
 
FFESSM
24 Quai de Rive-Neuve
13284 MARSEILLE Cedex 07
FRANCE
Tél : +33 (0)4.91.33.99.31
Fax : +33 (0)4.91.54.77.43
N° indigo : 0 820 000 457
Contacts FFESSM
 
Mentions légales
Liens
Information générales
La plongée en bouteille
La plongée libre
Pratiquer un sport Subaquatique
Les avantages de la licence FFESSM
Accès à toutes les activités avec la licence
Les avantages des partenaires
La boutique en ligne et SUBAQUA
Les dossiers de la FFESSM
Développement durable
DORIS
Les dossiers SUBAQUA
Le clip dela FFESSM
Le sommaire du dernier SUBAQUA
 
Informations pratiques
S'abonner à SUBAQUA
La boutique en ligne
La FFESSM près de chez vous
Enregistrez votre pack découverte
Rechercher un club
Poser votre question